Euro : «la hausse devrait se prolonger»

le
0
La monnaie européenne a atteint cette semaine le seuil de 1,40 dollar pour la première fois en neuf mois. Pour Bruno Cavalier, chef économiste chez Oddo, la monnaie unique pourrait encore grimper tant que l'Europe n'exprimera pas plus fortement son mécontentement.

Qu'est ce qui pousse l'euro à la hausse ?

Depuis un mois, nous sommes dans la thématique de la guerre des monnaies. Beaucoup de Banques centrales s'efforcent de faire baisser leurs devises ou évitent qu'elles s'apprécient. C'est le cas du Japon, de la Chine, et de manière indirecte, des Etats-Unis. Dans ce jeu, il faut une variable d'ajustement et c'est l'euro. En effet, l'Europe n'a pas le désir d'intervenir sur sa monnaie. Comme la baisse du dollar ne peut pas se faire ressentir face aux autres devises qui fluctuent, alors elle s'exprime face à l'euro. L'euro est «récompensé» par une hausse alors que la situation économique ne le justifie pas.

Quelle est la part de responsabilité des Etats-Unis dans cette hausse de l'euro ?

Il faut savoir que la Banque centrale américaine n'a pas pour objectif principal de faire baisser le dollar. Cela étant, pour soutenir une économie en convalescence, elle est prête à injecter davantage de liquidité sur les marchés. La bais

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux