Euro: la Grèce a lutté jusqu'à la dernière seconde

le
0
Euro: la Grèce a lutté jusqu'à la dernière seconde
Euro: la Grèce a lutté jusqu'à la dernière seconde

GDANSK, Pologne (Reuters) - Fernando Santos, sélectionneur de la Grèce, a reconnu vendredi la supériorité allemande au soir de l'élimination de son équipe en quart de finale de l'Euro (4-2), mais il a félicité ses joueurs, jamais prêts à abdiquer, pour leur ténacité.

"Je tiens à féliciter mes joueurs pour leurs efforts dans ce tournoi, pas seulement ce soir", a affirmé le stratège portugais.

Les Grecs ont résisté pendant 39 minutes aux tentatives allemandes, avant de mettre un genou à terre sur un but du capitaine allemand Philipp Lahm.

Ils se sont ensuite redressés contre toute attente, grâce à une réalisation de Georgios Samaras dix minutes après la pause, pour le plus grand bonheur du contingent grec, d'environ 2.000 supporters, présent à Gdansk.

"J'ai dit que, si nous pouvions inscrire un but, ça changerait tout et que nous pourrions nous en inspirer", a déclaré Fernando Santos.

Mais, six minutes après cette égalisation, Sami Khedira a redonné l'avantage aux Allemands, puis Miroslav Klose (68e) et Marco Reus (74e) ont ajouté leur nom au tableau d'affichage.

"Malheureusement, nous avons très rapidement encaissé un deuxième but et ça nous a coupé les ailes. Mais nous nous sommes battus jusqu'à la dernière seconde", selon le technicien.

Pour preuve, les Grecs ont inscrit à une minute de la fin du temps réglementaire un penalty converti par Dimitris Salpingidis.

"Compte tenu de la première période, je dois reconnaître que les Allemands étaient très forts. Nous aurions pu avoir un peu plus de possession de balle et peut-être que nous aurions pu nous procurer quelques occasions supplémentaires. Mais nous n'avons pas réussi à respirer", a analysé Fernando Santos.

"Nous n'avions pas suffisamment d'espace pour prendre de l'air. Ils nous ont pressés en permanence", a-t-il ajouté.

L'instinct de survie des champions d'Europe 2004 n'aura donc pas suffi contre l'Allemagne. En phase de poule, ils avaient arraché le nul 1-1 contre la Pologne alors qu'ils étaient réduits à dix, avant d'éliminer la Russie à la surprise générale (1-0).

Martyn Herman, Simon Carraud pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant