Euro: la France vainc les éléments et l'Ukraine

le
0
Euro: la France vainc les éléments et l'Ukraine
Euro: la France vainc les éléments et l'Ukraine

par Pascal Liétout

DONETSK, Ukraine (Reuters) - La France a enfin gagné une rencontre en phase finale d'une grande compétition depuis 2006 en s'imposant 2-0 vendredi face à l'Ukraine, à l'issue d'un match interrompu pendant près d'une heure en raison d'un violent orage à Donetsk.

En marquant en seconde période à trois minutes d'intervalle, Jérémy Ménez et Yohan Cabaye ont mis fin à une disette qui pesait sur l'image des Bleus et permis à l'équipe de France de prendre une sérieuse option sur la qualification pour les quarts de finale de l'Euro 2012.

La France n'avait plus gagné lors du premier tour d'une compétition majeure depuis le 23 juin 2006 et une victoire contre le Togo en Coupe du monde (2-0).

Pour effacer des tablettes cette série noire, il lui a fallu vaincre les éléments et le public ukrainien de la Donbass Arena, tous deux déchaînés.

La partie a en effet été interrompue après seulement quatre minutes de jeu, tandis qu'éclairs et violents coups de tonnerre donnaient une atmosphère surréaliste dans l'enceinte futuriste de Donetsk.

L'Ukraine ne gagne pas à la Donbass Arena (trois défaites, un nul) et la France ne perd pas contre l'Ukraine (quatre victoires et trois nuls): le double axiome s'est confirmé vendredi à Donetsk et les Bleus n'y sont pas pour rien.

La Marseillaise diffusée avant le match avait été perturbée par le tonnerre, mais cela n'a pas ému outre mesure les Français qui ont pris l'ascendant dès le début d'un match, arrêté sagement et rapidement par l'arbitre néerlandais Björn Kuipers, en raison des conditions atmosphériques.

Après près d'une heure d'interruption, le jeu reprend sur une pelouse qui a étonnamment bien absorbé les trombes d'eau qui ont déferlé sur le stade.

Les Français contrôlent l'essentiel du jeu et ouvrent même le score par Jérémy Ménez, mais le Parisien est finalement signalé hors-jeu.

Les Ukrainiens ont leur première action dangereuse sur un tir d'Andreï Iarmolenko, qui passe de peu à côté.

BRAS DE FER

La balle navigue très rapidement d'un côté à l'autre, la circulation étant facilitée par l'humidité de la pelouse. On est loin de l'attentisme de France-Angleterre.

A ce jeu, les Ukrainiens se montrent à leur aise en contre-attaque et il faut une belle intervention de Hugo Lloris pour éviter qu'Andreï Chevtchenko ne donne l'avantage aux siens.

Etouffés en début de match par les Bleus, les joueurs d'Oleg Blokhine pressent davantage et obtiennent deux corners d'affilée, sans résultat.

La France réplique sur un coup franc de Samir Nasri qui trouve la tête de Philippe Mexès, mais le gardien ukrainien Andreï Piatov sauve son équipe.

Après le repos, le match reprend sur le même mode débridé. Piatov se met à nouveau en évidence face à Ménez, tandis que dans la minute qui suit un tir de Chevtchenko, puis un autre de Timotchouk, passent de peu au-dessus.

Dans ce bras de fer, c'est la France qui a le dernier mot. Benzema élargit le jeu sur la droite pour Ménez, qui d'une frappe du gauche trompe Piatov (1-0, 53e).

Benzema est aussi à l'origine trois minutes plus tard du second but français en servant parfaitement Yohan Cabaye qui inscrit du gauche son premier but en équipe de France (2-0, 56e).

Le milieu de terrain de Newcastle, devenu en moins d'un an une des valeurs sûres de la sélection, laisse ensuite sa place à Yann M'Vila.

L'autre buteur du jour, Jérémy Ménez, est lui aussi remplacé peu après par Marvin Martin. Laurent Blanc fait aussi entrer Olivier Giroud à la place de Benzema, décisif sur les deux buts.

Les changements effectués ne modifient rien à l'issue finale de la rencontre, qui permet aux Bleus d'envisager plus sereinement leur dernier match de poule, mardi à Kiev contre la Suède.

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant