Euro: la France se hisse péniblement en quarts

le
0
Euro: la France se hisse péniblement en quarts
Euro: la France se hisse péniblement en quarts

par Pascal Liétout

KIEV (Reuters) - Battue 2-0 par la Suède, une équipe de France maladroite et fébrile est parvenue malgré tout mardi à se qualifier dans la douleur pour les quarts de finale de l'Euro 2012.

A la faveur de ce résultats, les Bleus terminent deuxièmes du groupe D derrière l'Angleterre, victorieuse de l'Ukraine 1-0, et se mesureront samedi à Donetsk à l'Espagne, championne du monde et d'Europe en titre.

Pour espérer inquiéter l'un des principaux favoris du tournoi avec l'Allemagne, les hommes de Laurent Blanc devront offrir à leurs supporters un visage bien plus séduisant que celui présenté au stade olympique de Kiev.

Eliminés avant la rencontre, les Suédois avaient promis de sortir en beauté de la compétition et ils ont tenu parole, grâce à un enthousiasme de tous les instants traduit par des buts inscrits en seconde période par l'inévitable Zlatan Ibrahimovic (54e) et par Sebastian Larsson (90e+1).

La Suède obtient ainsi son premier succès contre la France depuis 1969.

Après une minute de silence décidée par le président de l'UEFA Michel Platini à la mémoire de son ami, le journaliste sportif Thierry Roland décédé samedi, les deux équipes entrent dans le vif du sujet.

La charnière française débute mal sa rencontre. Un dégagement d'Adil Rami est d'abord contré, sans conséquence grave, par Zlatan Ibrahimovic, et peu après Philippe Mexès est dominé dans les airs par Ola Toivonen, mais la tête de l'attaquant suédois passe à côté.

La France obtient sa première véritable occasion à la huitième minute. Sur une hésitation de la défense suédoise, Franck Ribéry tire à bout portant mais le gardien Andreas Isaksson sauve son équipe.

MEXÈS EN DIFFICULTÉ

Mexès semble décidément en difficulté. Il rate son intervention de la tête et la balle échoue sur Toivonen qui dribble Hugo Lloris mais ne parvient à redresser le ballon qui termine sa course sur le poteau.

Devant, en revanche, Ribéry poursuit son festival sur l'aile gauche et adresse une bonne balle à Karim Benzema que le Madrilène envoie dans les tribunes.

Tout en ayant la maîtrise du ballon, les Bleus ne se montrent guère dangereux, multipliant les passes hasardeuses et les mauvais choix, et parvenant à la pause avec un bilan plus que médiocre.

Et la seconde mi-temps démarre dans les plus mauvaises conditions pour la France. Après un premier sauvetage de Lloris, le gardien lyonnais ne peut strictement rien sur une magnifique reprise de volée d'Ibrahimovic qui donne l'avantage aux Suédois (1-0, 54e).

Christian Wilhemsson, entré à la mi-temps à la place d'Emir Bajrami, est bien près d'aggraver le score, mais Lloris fait à nouveau des miracles.

Transparent depuis le début du match, Ben Arfa laisse alors sa place à Florent Malouda à l'heure de jeu.

C'est alors que Philippe Mexès se prive d'un éventuel quart de finale en prenant son second carton jaune du tournoi pour une faute évitable sur Toivonen.

Ballotés, déstabilisés, les Bleus tentent de sortir de l'ornière par Yann M'Vila qui expédie un tir des 25 mètres détourné par Isaksson.

Les attaquants français poussent mais restent brouillons et Laurent Blanc fait entrer Jérémy Ménez et Olivier Giroud à la place de Nasri et de M'Vila pour tenter de donner de la vitesse et de la créativité à son équipe.

Le Montpelliérain se met immédiatement en évidence en plaçant une tête qui frôle le poteau, mais c'est la Suède qui clôt le débat par Sebastian Larsson, crucifiant Lloris de près sur une action d'école (2-0, 90e).

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant