Euro: la France ne calculera pas contre la Suède

le
0
Euro: la France ne calculera pas contre la Suède
Euro: la France ne calculera pas contre la Suède

par Pascal Liétout

KIEV (Reuters) - Première ou deuxième place du groupe, différence de buts, résultats des futurs adversaires, gestion des cartons jaunes: Laurent Blanc et le capitaine des Bleus, Hugo Lloris, disent refuser d'entrer dans ce genre de calculs avant de rencontrer la Suède mardi, pour leur ultime match du groupe D.

Co-leader du groupe avec quatre points à égalité avec l'Angleterre, la France peut se permettre de faire match nul et même de perdre par un but d'écart et parvenir malgré tout aux quarts de finale de l'Euro.

"On n'est pas dans le calcul. On est là pour bien faire et on se concentre sur le match de demain", a répondu Lloris lundi lorsqu'il fut interrogé sur cette question en conférence de presse.

"Si on commence à réfléchir à ce genre de choses, on n'avance pas. On mettra sans doute l'équipe la plus performante", a déclaré de son côté le sélectionneur, qui n'exclut pas cependant quelques ajustements.

"Il y aura peut-être une équipe différente de celle qui a débuté contre l'Ukraine", accepte-t-il de lâcher lorsqu'il évoque la "petite alerte" musculaire qu'a connue Yohan Cabaye.

Blaise Matuidi n'a quant à lui pas participé à l'entraînement de lundi dans le stade olympique de Kiev en raison d'un réveil de la blessure à la cuisse qui avait handicapé le milieu de terrain parisien pendant toute la préparation à l'Euro.

Le sélectionneur a indiqué qu'il informerait les joueurs de son choix mardi après-midi, lors de la collation qui précède de quelques heures la rencontre.

La tentation de terminer à une place en particulier pour éviter l'Espagne, probable premier du groupe C ? "On ne se projette pas aussi loin que vous (les journalistes). Nous, demain, on sait ce qu'on a à faire. Et ce qu'on a à faire ne dépend pas des résultats de ce soir."

La différence de buts avec l'Angleterre ? "Avant de penser à la différence de buts, on doit penser d'abord à bien préparer le match pour poser des problèmes à la Suède. Aujourd'hui, c'est cela qui m'intéresse."

Laurent Blanc refuse de sous-estimer la valeur et la motivation de l'adversaire de mardi, pourtant déjà éliminé de la compétition.

"La Suède attendait beaucoup plus de ce Championnat d'Europe. C'est une équipe très difficile à jouer, une équipe très physique. Il ne faut pas s'attendre à voir une équipe de Suède qui fera de la figuration."

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant