Euro: la défense allemande au révélateur Cristiano Ronaldo

le
0
Euro: la défense allemande au révélateur Cristiano Ronaldo
Euro: la défense allemande au révélateur Cristiano Ronaldo

par Karolos Grohmann

GDANSK (Reuters) - Efficace et créative, l'Allemagne va savoir dès son premier match, samedi face au Portugal de Cristiano Ronaldo, si sa défense est à la hauteur de ses ambitions.

Les Allemands, finalistes de l'Euro il y a quatre ans, visent un quatrième sacre continental.

Le sélectionneur Joachim Löw n'a que l'embarras du choix entre des joueurs plus talentueux les uns que les autres pour composer son milieu de terrain et son attaque.

Mais les solutions sont bien moindres en défense, un secteur qui sera mis à rude épreuve dès le premier tour où la Mannschaft croisera le fer avec le Portugal mais aussi les Pays-Bas et le Danemark.

Si Holger Badstuber est assuré de débuter, l'identité de son partenaire en défense centrale laisse encore place au doute.

Il devrait s'agir de Per Mertesacker, qui est apte à jouer après s'être fait une frayeur jeudi à l'entraînement, mais sa lenteur pourrait être un problème face aux flèches portugaises et néerlandaises.

Blessé à la cheville en février avec Arsenal, il n'est revenu que récemment sur les terrains et sa prestation désastreuse en match amical contre la Suisse (défaite 5-3) il y a dix jours n'a pas rassuré, loin s'en faut.

Sur les côtés, Philipp Lahm s'installera à gauche et laissera son flanc favori à Jerome Boateng, habituel défenseur central au Bayern Munich, ou au milieu de terrain Lars Bender.

"Nous devrons beaucoup nous parler et nous soutenir les uns les autres sur le terrain", souligne Mertesacker.

"J'ai l'habitude de voir ce dont l'équipe a besoin."

"Nous avons contrarié (Ronaldo) quelques fois par le passé et nous devons encore le faire. Il faudra faire en sorte de ne pas le laisser être en un contre un."

PRIVER RONALDO DE TOUT

La défense pourra s'appuyer sur les deux sentinelles du milieu, Bastian Schweinsteiger et Sami Khedira, pour tuer dans l'oeuf les longues chevauchées de Ronaldo, même si le premier lutte depuis deux semaines avec une douleur à une cuisse.

"Nous devrons le prendre tôt et le priver d'espace", a dit Khedira en évoquant Ronaldo, son partenaire au Real Madrid.

"En gros, nous devrons lui gâcher son plaisir. Il est portugais et les Portugais marchent moins bien quand ils ne s'amusent pas."

"Je n'ai jamais vu quelqu'un qui ait autant de talent et de confiance en lui que Cristiano. Il peut tout faire. Je pense qu'on n'arrête jamais totalement un joueur comme Ronaldo."

Si l'Allemagne se concentre autant sur l'homme aux 46 buts en Liga cette saison, c'est que le Portugal dépend avant tout de son joueur majeur.

L'échec des campagnes européenne ou mondiale précédentes, lors desquelles Ronaldo a peiné à se montrer, l'illustre.

L'ailier ne vise rien d'autre que le titre, huit ans après avoir échoué en finale, à domicile contre la Grèce, alors qu'il n'était qu'un tout jeune joueur.

La marche pourrait être un peu haute si le Portugal n'élève pas son niveau après deux matches de préparation médiocres contre la Macédoine (0-0) et la Turquie (1-3).

"Nous voulons aller le plus loin possible et notre premier objectif, ce sont les quarts de finale. C'est celui qu'on s'est fixé pour l'instant", a dit le sélectionneur Paulo Bento.

Gregory Blachier pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant