Euro: l'Ukrainien Andreï Chevtchenko espère finir en beauté

le
0
ANDREÏ CHEVTCHENKO ESPÈRE FINIR EN BEAUTÉ À L'EURO
ANDREÏ CHEVTCHENKO ESPÈRE FINIR EN BEAUTÉ À L'EURO

par Richard Balmforth

KIEV (Reuters) - L'attaquant ukrainien Andreï Chevtchenko espère en avoir fini avec ses pépins physiques et gagner la confiance du sélectionneur pour terminer en beauté sa carrière internationale lors du Championnat d'Europe des nations coorganisé par son pays et la Pologne cet été.

L'ancien buteur du Milan AC et de Chelsea, Ballon d'Or 2004, a décidé de mettre un terme à sa carrière internationale à la fin de l'Euro 2012, peu avant de fêter son 36e anniversaire.

Son charisme est tel en Ukraine que sa présence, même brève, sur le terrain face à la France, l'Angleterre et la Suède en matches de poule pourrait survolter ses partenaires.

Pour l'heure, son principal souci est de retrouver l'intégralité de ses moyens. Chevtchenko a manqué cette saison plusieurs matches avec le Dynamo Kiev, son club de coeur où il a débuté son parcours et où il le terminera.

"Ça fait deux fois que j'ai ça", dit-il lors d'une interview à Reuters, en tapotant sa cuisse douloureuse. "Mais j'ai encore du temps pour me préparer."

"Je viens seulement de récupérer et de retrouver le groupe. Je me prépare avec tout le sérieux nécessaire. Il me faut absolument retrouver du temps de jeu et le rythme de la compétition. Les mois qui viennent seront décisifs", ajoute-t-il.

"Tout dépend de ma condition physique. Si je me sens bien physiquement et que je vois que je peux être utile à l'équipe, alors je jouerai", affirme-t-il.

LE SCEPTICISME DE BLOKHINE

Chevtchenko est également handicapé par des douleurs chroniques au dos. "Il faut que je vive avec", dit-il, philosophe.

Outre ses problèmes physiques, un autre obstacle se dresse devant les rêves d'apothéose du joueur, celui incarné par le sélectionneur, l'ancienne gloire Oleg Blokhine, sceptique sur le potentiel actuel de l'attaquant.

"Pour faire une équipe, il ne suffit pas d'aligner des noms. Si c'était le cas, je jouerais encore", lâche Blokhine, autre attaquant mythique du Dynamo de Kiev.

Chevtchenko pense aussi à l'après-Euro. Marié à une Américaine, il pourrait envisager de poursuivre sa route dans le championnat des Etats-Unis, fréquenté par d'autres anciennes gloires comme David Beckham et Thierry Henry.

"J'ai toujours des offres, mais je veux être sûr à 100% de ce que je veux, de mon état de santé et de ma motivation pour aller chaque jour à l'entraînement", souligne celui qui demeure le meilleur buteur de l'histoire de l'Ukraine en sélection avec 46 buts.

Pascal Liétout pour le service français, édité par Benjamin Massot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant