Euro: l'Ukraine doit retrouver la magie du début de tournoi

le
0
Euro: l'Ukraine doit retrouver la magie du début de tournoi
Euro: l'Ukraine doit retrouver la magie du début de tournoi

par Richard Balmforth et Igor Nitsak

KIEV (Reuters) - Pour l'Ukraine, qui n'a pas renoncé à se qualifier pour les quarts de finale de "son" Euro de football, l'alternative est simple: battre une Angleterre ragaillardie par ses deux premiers matches, ou quitter la compétition précocement, dès mardi.

Le défi est d'autant plus colossal que sa défense, en pleine déliquescence lors de la défaite contre la France vendredi (2-0), sera mise à rude épreuve par le retour aux affaires de Wayne Rooney, suspendu depuis le début de la compétition.

La hiérarchie du groupe D place en effet l'Ukraine dans une situation délicate. France et Angleterre totalisent quatre points et peuvent se contenter d'un match nul, tandis que l'Ukraine affiche un bilan de trois points, contre zéro pour la Suède.

"La situation n'est pas complètement perdue. Mais nous n'avons plus aucune marge de manoeuvre: nous devons battre l'Angleterre", a résumé le milieu de terrain Anatoli Timotchouk.

Les joueurs d'Oleg Blokhine avaient pourtant commencé leur campagne par un succès probant contre la Suède (2-1), qui avait tout à coup redonné confiance à tout un peuple après une préparation ratée.

"Je n'ai pas aimé que l'équipe arrête de jouer après avoir encaissé le deuxième but (contre la France). Si certains joueurs s'imaginaient qu'ils étaient déjà en quarts de finale, ils avaient tort", a lancé le sélectionneur en guise de sermon.

"Sans aucun doute, nous aurons une discussion sérieuse", a prévenu Oleg Blokhine.

"LA FRANCE A RAMENÉ L'UKRAINE SUR TERRE"

"Beaucoup d'entre eux pensaient que l'Euro est du niveau d'un championnat national. Ici, il faut faire valoir ses meilleures qualités à chaque match", a ajouté l'ancien Ballon d'or du temps de l'ère soviétique.

Les sites internet ukrainiens affichaient le même dépit après la rencontre disputée sous le tonnerre de Donetsk.

"L'illusion que cette équipe possédait de grands pouvoirs a pratiquement volé en éclat (contre la France)", commentait le site www.football.ua. "La France a ramené l'Ukraine sur terre", pouvait-on lire ailleurs.

Contre l'Angleterre, l'Ukraine devra donc impérativement retrouver le caractère affiché lors de son premier match. Les Anglais ont suivi, à l'inverse, une courbe ascendante puisqu'ils ont battu la Suède 3-2 vendredi, après un match nul contre la France 1-1.

"Pour battre l'Angleterre, nous devrons progresser", a affirmé l'attaquant Andreï Chevtchenko, qui avait gagné le qualificatif de "héros" en inscrivant un doublé lors du premier match.

"Ce ne sont pas des rivaux faciles et ils représentent une menace en particulier sur coups de pied arrêté, sur coups francs et sur corners", a ajouté le vétéran ukrainien du haut de ses 35 ans.

En cas de défaite ou de match nul, la Donbass Arena de Donetsk se refermera comme un tombeau sur les espoirs ukrainiens. Le nom du stade qui accueillera la rencontre a de quoi faire frémir Oleg Blokhine et ses joueurs: en quatre matches sur cette même pelouse, ils n'ont jamais gagné.

Les Ukrainiens ne cèdent pourtant pas au défaitisme.

Un sondage réalisé par le site internet du journal Segodnia auprès de 350 personnes, indique que 42% des Ukrainiens croient à la victoire, contre 36% qui s'attendent à un match nul. Seuls 18% des sondés craignent un triomphe de l'Angleterre.

Le coup d'envoi sera donné à 18h45 GMT.

Simon Carraud pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant