Euro: l'Ukraine, à la maison et en travaux

le
0
Euro: l'Ukraine, à la maison et en travaux
Euro: l'Ukraine, à la maison et en travaux

par Igor Nitsak et Olzhas Auyezov

KIEV (Reuters) - A défaut d'être un favori de l'Euro, l'Ukraine sera portée par la ferveur de son public qui attend une grande performance à domicile.

Le sélectionneur Oleg Blokhine, successeur il y a un an de deux hommes qui n'ont pas laissé un souvenir impérissable, ne se fait cependant aucune illusion, n'ayant eu que peu de temps pour modeler son équipe.

"On nous a assigné la tâche de gagner l'Euro. Je ne sais pas d'où ça sort. Evidemment, il faut en avoir envie mais il faut aussi porter un regard raisonnable sur les choses", a-t-il dit dans un entretien à Reuters.

"D'abord, nous devrons nous qualifier pour les quarts."

Buteur légendaire de l'Union soviétique, Blokhine a emmené son pays en quart de finale de la Coupe du monde 2006 et se pose comme le technicien ukrainien ayant eu le plus de succès.

Mais quelles que soient ses facultés de meneur d'hommes, il aura fort à faire pour transformer son mélange de jeunes talents et de joueurs expérimentés en une équipe soudée capable de battre l'Angleterre, la France et la Suède.

Les dernières sorties de l'Ukraine ont souligné sa faiblesse et ses déséquilibres défensifs, ainsi que l'incapacité des attaquants à marquer, qui contraint les milieux de terrain à les relayer.

A cela s'ajoute la suspension du gardien titulaire Alexandre Ribka pour avoir ingéré un diurétique interdit.

Tour à tour, le Brésil, l'Italie, la France ou la République tchèque ont facilement battu l'Ukraine en amical depuis un an.

L'espoir né d'un nul 3-3 contre l'Allemagne s'est évanoui après une défaite en Autriche en préparation.

"Nous aurions dû rajeunir l'équipe après la Coupe du monde 2006 mais cela s'est avéré compliqué", a expliqué Blokhine. "Mais il faut croire en soi. Nous n'y arriverons pas si nous nous considérons comme une petite équipe face à l'Angleterre et la France."

SUPERSTITION

Oleg Blokhine a été précédé de Miron Markevic, dont le passage sur le banc, censé donner naissance à une grande équipe, a tourné au fiasco malgré un bilan sportif honorable -trois victoires et un nul contre les Pays-Bas en trois mois.

Markevic, resté entraîneur du Metallist Kharkov en dépit de sa nomination à la tête de la sélection, a claqué la porte pour contester une décision de la fédération qui accusait son club d'avoir arrangé des matches en 2008.

A son départ, Iouri Kalitvintsvev a un intérim peu fructueux en termes de résultats et l'Ukraine s'est donc tournée, à nouveau, vers le toujours fringant Blokhine.

"J'ai eu très peu de temps, a-t-il fait remarquer. Cela aurait plus facile si j'avais pris l'équipe plus tôt. J'aurais pu prendre les décisions que je dois prendre maintenant."

Cette nécessité de trancher pourrait priver Andriy Shevchenko, 35 ans, d'une sortie digne de ce nom.

Icône et meilleur buteur de l'histoire de la sélection, le Ballon d'Or 2004 se débat avec des problèmes de dos depuis qu'il a quitté Chelsea pour se donner une ultime chance avec son pays.

"C'est à lui de faire ce qu'il faut. Un nom ne fait pas un joueur de football. Il y a une certaine dose de travail à faire et Andriy à des problèmes de santé", a commenté Blokhine.

Andriy Voronine fera aussi ses adieux à la sélection, avec laquelle il a n'a jamais brillé autant qu'en club.

Ces carences offensives inquiètent Blokhine.

"Nous manquons d'un avant-centre qui maintiendrait la défense adverse sous pression", a-t-il dit.

A l'exception du milieu qui défend aussi bien qu'il attaque grâce au trio formé d'Anatoli Timotchouk, Sergueï Nazarenko et Oleg Gousev, l'Ukraine tremble de tous ses membres.

D'autant que la superstition s'en mêle: la sélection n'a encore jamais remporté un match à la Donbass Arena de Donetsk où elle affrontera la France et l'Angleterre.

Gregory Blachier pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant