Euro: l'Italien Montolivo devra oublier ses racines allemandes

le
0
Euro: l'Italien Montolivo devra oublier ses racines allemandes
Euro: l'Italien Montolivo devra oublier ses racines allemandes

CRACOVIE, Pologne (Reuters) - Le milieu de terrain italien Riccardo Montolivo, né d'un père italien et d'une mère allemande, devra faire abstraction d'une partie de son ascendance jeudi, lors de la demi-finale qui opposera la Squadra Azzurra à l'Allemagne.

Le joueur a bien grandi en Italie mais il se sent en partie allemand, parle couramment la langue de Goethe et va jusqu'à traduire lui-même ses réponses en conférence de presse.

"C'est bien évidemment un match spécial", a confié Riccardo Montolivo.

"Une part de moi est allemande. J'ai passé tous mes étés chez mes grands-parents près de Hambourg jusqu'à mes 15 ans et je suis toujours en contact avec beaucoup d'amis là-bas. Mais je me sens italien", a-t-il pris soin de préciser.

Probablement titularisé jeudi sur la pelouse du Stade national de Varsovie, il aura l'occasion de faire oublier son tir au but raté contre l'Angleterre en quart de finale. Son caractère allemand, jamais prêt à abdiquer, devrait lui être d'un précieux recours.

"Si l'occasion se présente encore, je lèverai la main pour en tirer un", a prévenu le joueur de 27 ans.

"Seuls ceux qui ne tirent pas de penalties ne risquent pas de les rater."

"Quand vous ratez, le monde entier s'écroule sur vous. Mais quand j'ai regagné la ligne médiane, j'étais calme et confiant. J'étais convaincu que mon échec ne serait pas décisif", a poursuivi le futur pensionnaire du Milan AC.

Le coup d'envoi de la rencontre sera donné à 18h45 GMT.

Mark Meadows, Simon Carraud pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant