Euro: L'Italie découvre les vertus de l'attaque

le
0
Euro: L'Italie découvre les vertus de l'attaque
Euro: L'Italie découvre les vertus de l'attaque

par Mark Meadows

CRACOVIE, Pologne (Reuters) - Passée la déception d'un deuxième nul d'affilée, l'Italie peut se retourner sur ses premiers matches en y trouvant des motifs d'espérer, notamment grâce au nouvel esprit, davantage porté vers l'attaque, insufflé par le sélectionneur Cesare Prandelli.

La Squadra Azzurra s'est découvert des vertus offensives, d'autant plus précieuses que sa défense n'offre plus les mêmes garanties qu'il y a quelques années.

Dans le passé, l'Italie aurait probablement tenté d'assurer le match nul face à la Croatie (1-1), après avoir ouvert le score par Andrea Pirlo, puis encaissé un but de Mario Mandzukic lors de son deuxième match dans le groupe C.

Mais la génération 2012 ne se contente visiblement pas du partage des points.

"Nous aurions pu plier le match avec un autre but", a estimé vendredi Andrea Pirlo, qui s'est signalé par un coup-franc direct à la 39e minute de jeu.

L'Italie s'est créé de nombreuses occasions en première période, sans toutefois réussir à les concrétiser.

"C'était un match qu'il fallait gagner. Nous pouvons toujours nous qualifier. Nous voulons grandir et nous améliorer. Ce n'est pas fini: nous allons essayer de gagner le prochain match", a ajouté le métronome de la Juventus Turin.

L'Italie bouclera le premier tour de la compétition lundi, face à l'Irlande, dans l'espoir de se qualifier pour les quarts de finale.

"Désormais, nous allons nous concentrer sur le prochain match tout en sachant que ça ne sera pas facile contre l'Irlande", a dit Thiago Motta, le milieu de terrain du Paris Saint-Germain.

"TROIS OU QUATRE CHANGEMENTS"

L'attaquant Mario Balotelli, muet face à l'Espagne et la Croatie, pourrait faire les frais des ambitions offensives de son équipe.

"Il y aura trois ou quatre changements", a prévenu Cesare Prandelli en conférence de presse. "Bien évidemment dans le troisième match (...), nous avons besoin de fraîcheur. Nous n'avons aucune marge d'erreur."

"Pour moi, le potentiel (de Mario Balotelli) est immense, mais il doit faire plus. Nous ne sommes pas une équipe qui joue en contre-attaque. Il faut lui dire la vérité", a lancé Cesare Prandelli.

Antonio Di Natale, l'inoxydable buteur de l'Udinese qui a inscrit le premier but de l'Italie dans l'Euro, pourrait profiter de la rotation de l'effectif.

Quelle que soit la composition de l'équipe, l'Italie devra impérativement marquer des buts lundi contre l'Irlande, déjà assurée de son élimination. Avec deux points, contre quatre en faveur de l'Espagne et de la Croatie, les Azzurri n'ont pas d'autre choix que la victoire pour se qualifier en quarts de finale.

Un succès pourrait cependant être insuffisant, en cas de match nul entre l'Espagne et la Croatie sur le score de 2-2 qui qualifierait ces deux dernières en vertu de la règle qui fait prévaloir les buts incrits dans les confrontations directes.

Le coup d'envoi des deux rencontres sera donné à 18h45 GMT.

Simon Carraud pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant