Euro: l'Espagne veut dominer et gagner contre l'Irlande

le
0
Euro: l'Espagne veut dominer et gagner contre l'Irlande
Euro: l'Espagne veut dominer et gagner contre l'Irlande

par Martyn Herman

GDYNIA, Pologne (Reuters) - L'Espagne devra démontrer ce jeudi face à l'Irlande, en match du Groupe C de l'Euro, qu'elle n'est pas seulement la meilleure équipe du monde sur le plan technique mais est aussi capable de faire sauter le verrou de n'importe quelle défense.

Les hommes de Vicente Del Bosque ont eu la maîtrise du jeu face à des Italiens disciplinés et rigoureux lors du premier match conclu sur un nul (1-1) somme toute équitable.

Mais ils sont souvent apparus en panne de solutions, ne parvenant pas à se créer les espaces suffisants ni à déclencher les accélérations nécessaires pour prendre en défaut un système défensif italien très bien organisé.

Les champions d'Europe et du monde ont réussi à égaliser sur l'une des rares erreurs de placement de la Squadra Azzurra avant de se créer deux occasions par Fernando Torres en fin de match, au moment où la fatigue provoquait un relâchement d'attention.

Ce scénario à l'italienne, fondé sur l'épuisement de l'adversaire, a fait penser à celui que les Danois ont réussi à écrire face aux Néerlandais et à celui que les Anglais ont rédigé face aux Français.

L'Irlande de Giovanni Trapattoni, que les pronostics donnent perdante, pourrait s'inspirer de ces précédents avec l'espoir de réussir un résultat inattendu.

"La patience sera la clé", estime le milieu de terrain Sergio Busquets. Le joueur du Barça a encore en mémoire l'élimination en demi-finale de la Ligue des champions par Chelsea qui accepta de se laisser dominer pour mieux gagner.

"La chose la plus importante est notre style et notre philosophie. Nous allons essayer d'avoir la possession du ballon et de le faire circuler rapidement", a-t-il expliqué.

"On espère pouvoir marquer un but assez tôt et peut-être qu'ils devront se découvrir un peu plus".

FIGURATION

Mais comme le rappelle le très expérimenté Trapattoni, dans une compétition comme l'Euro personne ne fait de cadeau et les matches se jouent souvent à un seul but d'écart comme lors de la dernière Coupe du monde.

Pour cette rencontre, le technicien à la tête de l'Irlande s'attend à voir l'Espagne évoluer dans un schéma à un seul attaquant en pointe, peut-être Torres, qui a manqué deux belles occasions contre les Italiens.

"Je ne sais pas s'il va jouer mais cela n'a pas grande importance si c'est le cas ou s'ils évoluent à six en milieu de terrain car ils ont une équipe qui a tellement de talent", a reconnu Trapattoni.

Robbie Keane, meilleur buteur de l'Irlande, juge que le défi qui attend les siens jeudi est assez comparable à celui qu'a relevé Chelsea contre le FC Barcelone en Ligue des champions.

"On sait que ça va être difficile contre l'une des meilleures équipes du monde mais nous n'allons pas nous dire que nous sommes là juste pour faire de la figuration", a dit Keane, se souvenant que lors de la Coupe du monde 2002 les Irlandais avaient tenu les Espagnols en respect (1-1).

"Les gens s'attendent à voir l'Espagne remporter tous ses matches mais dans le football les choses ne se passent toujours comme ça", a-t-il rappelé.

Pierre Sérisier pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant