Euro: l'Espagne a appris à gagner dans la douleur, dit Iniesta

le
0
Euro: l'Espagne a appris à gagner dans la douleur, dit Iniesta
Euro: l'Espagne a appris à gagner dans la douleur, dit Iniesta

par Iain Rogers

GNIEWINO, Pologne (Reuters) - La victoire crispée de l'Espagne contre la Croatie, qui a assuré sa qualification pour les quarts de finale de l'Euro, a démontré que les champions d'Europe en titre avaient appris à gagner dans la douleur, selon le milieu de terrain Andres Iniesta.

La Roja n'est pas pour autant invincible, quoiqu'en disent les statistiques et il est de plus en plus difficile d'enchaîner les victoires, a affirmé le joueur dans un entretien accordé au quotidien El Pais, avant d'affronter la France.

En quart de finale samedi, les Bleus espèrent bien mettre un terme à la série des Espagnols, toujours en course pour devenir la première équipe à soulever un troisième trophée consécutif, après l'Euro 2008 et la Coupe du monde 2010.

"Dans le passé, nous avons souffert et nous avons perdu", a estimé le joueur de 28 ans.

"Maintenant nous souffrons, nous gagnons et nous passons en quarts de finale", a immédiatement ajouté le milieu de terrain en référence à la victoire étriquée contre la Croatie (1-0).

L'histoire récente donne raison à Andres Iniesta dans la mesure où l'Espagne n'a plus perdu en compétition depuis son entrée en lice à la Coupe du monde 2010, contre la Suisse.

"Nous avons fait de ce qui était exceptionnel une routine, c'est-à-dire que la victoire est devenue la norme. C'est comme si nous étions invincibles", a lancé le milieu de terrain du FC Barcelone. "Mais nous ne le sommes pas et il arrive que l'on perde alors qu'on est la meilleure équipe."

L'Espagne a de quoi se méfier de l'équipe de France, qu'elle n'a jamais battue en six rencontres dans une grande compétition. Les Bleus restent à ce jour la dernière équipe à avoir éliminé la Roja, en huitièmes de finale de la Coupe du monde il y a six ans.

Cette soirée de juin 2006 a laissé un souvenir amer à Andres Iniesta, qui préfère éviter de revivre un tel revers.

"C'est de plus en plus dur chaque année, parce que la victoire est de plus en plus dure à obtenir", a déclaré le joueur.

"J'ai connu cela à Barcelone, et j'en fais maintenant l'expérience avec l'équipe nationale", a-t-il poursuivi.

"C'est dur de gagner pour la première fois, quand on n'en a pas l'habitude et c'est tout aussi dur de continuer à gagner quand vous avez tout raflé."

"C'était le mérite de Barcelone, et j'espère que ça sera également le mérite de l'équipe nationale", selon Andres Iniesta.

Le vainqueur de la rencontre affrontera le Portugal en demi-finale.

Simon Carraud pour le service français, édité par Hélène Duvigneau

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant