Euro: l'Angleterre a gagné le respect, en attendant mieux

le
0
Euro: l'Angleterre a gagné le respect, en attendant mieux
Euro: l'Angleterre a gagné le respect, en attendant mieux

par Timothy Collings

CRACOVIE (Reuters) - A défaut de soulever les passions, l'équipe d'Angleterre a gagné le respect des observateurs, qui étaient prêts, avant le début de l'Euro, à enterrer les chances des joueurs de Roy Hodgson d'accéder aux quarts de finale.

Les Anglais n'ont essuyé qu'une défaite en quatre matches, dimanche contre l'Italie, un bilan d'autant plus flatteur qu'ils ont repoussé l'échéance jusqu'à la séance de tirs au but, après avoir résisté pendant 120 minutes (4 tab à 2).

En tenant la France en échec (1-1), puis en battant successivement la Suède (3-2) et l'Ukraine (1-0) au premier tour, grâce à une défense disciplinée et à un esprit d'équipe à toute épreuve, la bande à Wayne Rooney a donc dépassé les espérances.

Il faut dire que tout jouait contre cette équipe décapitée par le départ en catastrophe du sélectionneur Fabio Capello en février dernier. Et les joueurs restaient, en compétition, sur un revers cinglant contre l'Allemagne en huitièmes de finale de la Coupe du monde 2010 (2-1).

Mais l'Angleterre a aussi montré ses limites actuelles.

Certes, le groupe est bien organisé et s'est pliée à une rigueur défensive qui a pu lui faire défaut dans le passé, mais elle n'a jamais réussi, en quatre rencontres, à avoir la possession du ballon et n'a dépassé le milieu de terrain que par intermittences.

"UNE QUESTION DE TEMPS"

Plus grave peut-être, la défaite contre l'Italie, si digne fût-elle, est venue rappeler que l'Angleterre n'a plus battu d'équipe du haut de la hiérarchie mondiale en compétition depuis son sacre, sur ses terres, lors de la Coupe du monde 1966.

"Ce n'est qu'une question de temps", a estimé Roy Hodgson.

"Je suis persuadé qu'il ne faudra pas attendre si longtemps que cela avant que nous battions une nation du top niveau. Nous avons eu notre chance, et nous sommes passés tout près de la saisir", a-t-il ajouté.

"Nous devons continuer à bâtir sur le travail fourni pendant cette compétition et nous assurer que nous gardons les éléments positifs, tout en travaillant sur les choses que nous aurions pu mieux faire", a lancé le sélectionneur anglais.

Le sélectionneur pourra s'appuyer sur la nouvelle génération emmenée par le Mancunien Danny Welbeck - 21 ans - et l'attaquant de Liverpool Andy Carroll - 23 ans -, qui ont démontré pendant l'Euro qu'ils étaient prêts à prendre la relève en attaque.

La sélection peut aussi être rassurée par les prestations dans ses cages de Joe Hart, dans la mesure où les gardiens solides sont une denrée rare en Angleterre.

Pour Roy Hodgson, le principal défi en vue de la Coupe du monde 2014 au Brésil est maintenant de trouver des milieux de terrains talentueux, capables de faire évoluer le jeu encore stéréotypé de son équipe.

Simon Carraud pour le service français, édité par Jean-Philippe Lefief

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant