Euro: l'Allemagne prend le dessus sur le Portugal

le
0
Euro: l'Allemagne prend le dessus sur le Portugal
Euro: l'Allemagne prend le dessus sur le Portugal

par David Ljunggren

LVOV, Ukraine (Reuters) - L'Allemagne n'a peut-être pas offert un spectacle ébouriffant au public de Lvov (Ukraine), mais la sélection de Joachim Löw a assuré l'essentiel samedi pour son entrée dans l'Euro, à savoir une victoire 1-0 face au Portugal de Cristiano Ronaldo.

Le dénouement de cette affiche de gala, qui n'a pas tenu toutes ses promesses, s'est dessiné à la 72e minute de jeu, lorsque le longiligne Mario Gomez -1m89 sous la toise- s'est élevé au-dessus des Portugais pour marquer de la tête.

Les Allemands évitent ainsi le sort subi un peu plus tôt dans la journée par les Pays-Bas, surpris par le Danemark (1-0). Les deux vainqueurs du jour prennent donc les commandes du groupe B qui présente, au soir du deuxième jour de compétition, une hiérarchie insolite.

La Selecçao, seule sélection à afficher un palmarès vierge au milieu de trois anciens vainqueurs du tournoi, part donc avec un sérieux handicap comptable.

Les Portugais peuvent d'autant plus regretter l'issue de la rencontre qu'une frappe de Pepe s'est écrasée sur la ligne de but à la 45e minute, sans réussir à la franchir, après avoir rebondi sur les montants.

La défense portugaise, qui n'est pourtant pas réputée pour être le point fort de l'équipe dont les stars s'appellent Cristiano Ronaldo et Nani, a longtemps tenu le choc face à l'attaque allemande emmenée par Mario Gomez, préféré au vétéran Miroslav Klose en pointe.

A la neuvième minute, Lukas Podolski a déclenché la première frappe dangereuse, qui finit sur le gardien Rui Patricio. Les Portugais étaient prévenus.

ENVIRONNEMENT HOSTILE

Pour Cristiano Ronaldo et ses partenaires, l'environnement était d'autant plus hostile que certains supporters allemands avaient décidé de troubler la fête en jetant des boules de papier sur la pelouse, notamment lors des corners portugais.

Les autorités ont dû répéter à trois reprises qu'un tel comportement risquait d'entraîner la suspension du match.

Sur le terrain, les joueurs allemands n'ont quant à eux pas renoncé à l'idée de harceler leurs adversaires, comme en témoigne la tentative de Thomas Müller à la 40e minute. Mais le score vierge à la mi-temps rendait justice à la qualité de la rencontre.

Au retour des vestiaires, les Allemands ont à nouveau mis Rui Patricio à l'épreuve avant de trouver la faille grâce à Mario Gomez, jusque-là plutôt discret.

À moins de 20 minutes de la fin du temps réglementaire, le Portugal était donc contraint de réagir. Mais les chevauchées de Nani et de Cristiano Ronaldo, les deux rampes de lancement portugaises, n'ont jamais abouti. En toute fin de match, Silvestre Varela s'est heurté à Manuel Neuer.

Le défi s'annonce donc ardu pour la Selecçao qui devra, pour espérer mettre un pied en quarts de finale, faire mieux face au Danemark et aux Pays-Bas.

Simon Carraud pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant