Euro: l'Allemagne pousse les Pays-Bas au bord du précipice

le
0
Euro: l'Allemagne pousse les Pays-Bas au bord du précipice
Euro: l'Allemagne pousse les Pays-Bas au bord du précipice

par Karolos Grohmann

KHARKOV, Ukraine (Reuters) - Les Pays-Bas, finalistes de la dernière Coupe du monde, n'ont plus leur destin entre leurs mains à l'Euro après avoir subi mercredi leur deuxième défaite en deux matches dans le groupe B, cette fois face à l'Allemagne.

Pour disputer les quarts de finale, les Néerlandais, battus par le Danemark lors de leur entrée en lice, seront dans l'obligation de s'imposer face au Portugal dimanche et devront espérer que, dans le même temps, l'Allemagne batte le Danemark.

L'Allemagne signe de son côté son deuxième succès et domine son groupe avec six points, contre trois au Portugal et au Danemark.

Le match entre ces deux voisins et rivaux historiques a accouché de la confrontation attendue - âpre, physique mais aussi éclairée de gestes de classe.

Ceux-là ne sont pas souvent venus des Néerlandais qui ont encore une fois péché par individualisme et dont la défense atone n'a pas su contrôler un Mario Gomez plus "tueur" que jamais.

Invisible pendant une vingtaine de minutes, l'avant-centre du Bayern Munich est sorti de sa torpeur pour tromper Maarten Stekelenburg à deux reprises en première période, chaque fois sur des services de son coéquipier en club Bastian Schweinsteiger.

Parti dans le dos d'une défense centrale empruntée, il a d'abord été sollicité plein axe, a exécuté un splendide contrôle en se retournant et ajusté le portier des Oranje (24e).

La seconde fois, il a profité d'un une-deux pour prendre à nouveau les Néerlandais à revers, cette fois sur le côté droit, et placer une superbe frappe hors de portée de Stekelenburg.

Avec trois buts - puisqu'il avait inscrit celui du succès 1-0 contre le Portugal et sauvé ainsi son match médiocre -, Gomez s'installe au sommet du classement des buteurs de l'Euro et donne du crédit à Joachim Löw, qui l'avait encore préféré au coup d'envoi à Miroslav Klose.

VAN PERSIE EN VAIN

Les deux équipes s'étaient présentées sur la pelouse sans changement - à l'exception du retour de Joris Mathijsen, remis de sa blessure à une cuisse, dans l'axe néerlandais.

Les Pays-Bas alignaient donc le même trio offensif que celui qui avait frappé 28 fois au but sans marquer face au Danemark, le buteur Klaas-Jan Huntelaar démarrant à nouveau sur le banc.

Conscients de devoir prendre des points pour rester maître de leur destin, les Néerlandais ont démarré pied au plancher à l'initiative d'Arjen Robben et de Robin Van Persie.

Mais ni la reprise en extension de ce dernier sur une longue ouverture de Mark Van Bommel (7e), ni sa frappe à côté après une passe de Robben n'ont inquiété Manuel Neuer (11e).

La première grosse occasion avait entre-temps été pour Mesut Ozil, dont la volée pleine de spontanéité était venue s'écraser sur le montant gauche de Maarten Stekelenburg.

A la domination stérile des Pays-Bas, ponctuée de raids solitaires et de tentatives de combinaisons peu inspirées, l'Allemagne répondait par une discipline sans faille et quelques traits de génie de Mesut Ozil ou Bastian Schweinsteiger.

Les deux buts d'avance confortaient les Allemands dans leur choix de laisser le ballon aux Pays-Bas pour mieux les contrer.

Avec l'entrée de Klaas-Jan Huntelaar après la pause, les Oranje accentuaient leur effort.

Robin Van Persie échouait une première fois sur Manuel Neuer (57e) avant de réduire le score d'une frappe puissante en conclusion d'un exploit personnel (73e).

Ce but arrivait trop tard, car l'Allemagne pliait mais ne rompait pas sous le déploiement d'artilleurs opéré par le sélectionneur néerlandais Bert Van Marwijk.

Une fois encore, la somme des talents n'a pas suffi aux Pays-Bas et si les circonstances ne leur sont pas favorables, ces individualités poursuivront leur route en solitaire dès dimanche soir prochain.

Gregory Blachier pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant