Euro: Karim Benzema, le grand avènement ?

le
0
Euro: Karim Benzema, le grand avènement ?
Euro: Karim Benzema, le grand avènement ?

par Pascal Liétout

PARIS (Reuters) - Longtemps considéré comme le futur grand attaquant de l'équipe de France, Karim Benzema pourrait connaître à l'Euro la consécration qu'il attend encore en bleu après avoir changé de statut au Real Madrid.

Membre de la "génération 1987" championne d'Europe des moins de 17 ans en 2004 avec Samir Nasri, Jérémy Ménez et Hatem Ben Arfa, l'ancien attaquant de Lyon a mis du temps à confirmer les promesses offertes par son grand talent à ses débuts avec l'OL en janvier 2005.

Comme ses trois camarades, c'est un pur produit de la formation à la française, un gosse de Bron dans la banlieue lyonnaise, qui accumule les buts dans les catégories de jeunes après avoir intégré le club des bords du Rhône à neuf ans.

La carrière de joueur professionnel lui tend les bras. Il s'en saisira avec un mélange de nonchalance et d'opportunisme devant le but qui va devenir sa marque de fabrique dans un club qui le couve, sans trop exiger de lui.

Son entrée en équipe de France en mars 2007 marque les esprits. Dès sa première sélection, il inscrit le but vainqueur des Bleus (1-0) contre l'Autriche.

Le grand monde du ballon rond lui est ouvert et son transfert en 2009 au Real apparaît comme la suite logique d'un parcours balisé vers le succès.

Pourtant, les choses vont devenir difficiles dans la capitale espagnole, où la concurrence est vive et les egos surdimensionnés.

CHAT OU CHIEN ?

Le Français peine à s'imposer, doute, apprend la dure loi du football de très haut niveau et se retrouve, lui l'indispensable à Lyon, souvent sur le banc de touche.

"Si on va chasser avec un chat, on attrape moins qu'avec un chien", raille son entraîneur José Mourinho pour lui signifier qu'il attend une implication nettement plus grande.

Commence alors pour Benzema une remise en cause physique et psychologique, sous la double férule de Mourinho et du sélectionneur des Bleus, Laurent Blanc.

Le garçon, timide et introverti, se bat à l'entraînement comme en match, perd des kilos superflus et, petit à petit, se crée son espace à Madrid sur et hors du terrain.

L'année 2011-2012 sera celle de l'avènement en club. Benzema supplante l'international argentin Gonzalo Higuain à la pointe de l'attaque du Real et termine la saison avec 21 buts en Liga et sept en Ligue des champions.

Avec les Bleus, il est très souvent décisif et compte sept buts en 18 sélections sous l'ère Blanc.

Avant d'entrer dans la préparation de l'Euro, son compteur était bloqué à une réalisation lors des onze derniers matches.

Un bijou puis un but plein d'opportunisme lors du dernier tour de chauffe, mardi contre l'Estonie, ont rappelé que Benzema était bien l'arme numéro un des Bleus.

Ainsi l'Euro arrive à point nommé pour le consacrer comme l'une des pointures européennes et mondiales.

Edité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant