Euro: Joachim Löw se méfie de l'instinct de survie grec

le
0
Euro: Joachim Löw se méfie de l'instinct de survie grec
Euro: Joachim Löw se méfie de l'instinct de survie grec

GDANSK, Pologne (Reuters) - L'Allemagne devra se montrer impitoyable à chaque fois qu'une occasion se présentera vendredi face à la Grèce, réputée pour son instinct de survie à toute épreuve et sa défense en "granit", a prévenu le sélectionneur Joachim Löw.

"Il sera très important de conclure le peu de chances que nous aurons grâce à un instinct de tueur", a anticipé le stratège de 52 ans en conférence de presse.

La Nationalmannschaft part largement favorite de son quart de finale, mais le tacticien allemand a mis ses joueurs en garde contre la capacité de résistance des Grecs, considérés par Joachim Löw comme des "artistes de la survie".

"Nous allons nous cogner sur le bloc en granit de leur défense, mais je suis persuadé que nous aurons nos chances si nous travaillons dur", a-t-il affirmé à la veille du match.

"La rencontre sera serrée parce que les Grecs ne sont pas faciles à briser. Ils ont leur propre style de jeu. C'est dans leur sang: une défense rigoureuse et des contre-attaques puissantes", a analysé Joachim Löw.

La Grèce a crée la surprise en arrachant le match nul 1-1 contre la Pologne alors qu'elle était réduite à dix, avant de battre, contre toute attente, la Russie (1-0), pour valider sa qualification aux dépens des grands favoris du groupe A.

"On les enterre constamment et ils sont toujours là. Ce sont des artistes de la survie", a estimé Joachim Löw.

Le technicien assume le statut de son équipe, prétendante au sacre final, mais la réputation ne suffit pas à gagner un match, a-t-il rappelé.

"Oui, il est évident que nous sommes favoris, mais les matches à élimination directe ont chacun leur vérité. Regardez ce qui est arrivé à la Russie", a souligné Joachim Löw.

"Dès que le match commence, ça n'a plus aucune signification".

Le coup d'envoi de ce deuxième quart de finale sera donné vendredi sur la pelouse de la Gdansk Arena, en Pologne, à 20h45.

Karolos Grohmann; Simon Carraud pour le service français, édité par Jean-Philippe Lefief

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant