Euro: Giovanni Trapattoni exhorte l'Irlande à garder la foi

le
0
Euro: Giovanni Trapattoni exhorte l'Irlande à garder la foi
Euro: Giovanni Trapattoni exhorte l'Irlande à garder la foi

GDANSK, Pologne (Reuters) - L'Irlande doit encore croire en la qualification malgré sa lourde défaite 3-1 contre la Croatie pour son premier match de l'Euro, a dit lundi le sélectionneur Giovanni Trapattoni à l'adresse de ses joueurs.

Les Irlandais, qui disputent leur premier Euro depuis 1988, ont multiplié les erreurs dimanche soir sous la pluie de Poznan et devront faire mieux face à l'Espagne, jeudi, pour espérer atteindre les quarts de finale.

"Il est important de nous remettre psychologiquement et d'y croire encore", a dit le très expérimenté Giovanni Trapattoni, 73 ans. "Il faut se souvenir du nombre de matches que nous avons joués sans encaisser de but", a-t-il souligné.

Avant de s'écrouler face à la Croatie, l'Irlande restait sur 14 rencontres sans défaite dans lesquelles elle n'avait pas pris de but. "Nous croyons en notre force", a encore dit Trapattoni.

Bien que versée dans un groupe difficile puisqu'y figurent l'Italie et l'Espagne, les deux derniers champions du monde, et la Croatie, une équipe classée dans le Top 10 mondial, l'Irlande espérait bien se qualifier pour les quarts de finale.

Mais face à une équipe qui a imposé du rythme et un jeu collectif bien huilé, les Irlandais n'ont jamais paru en mesure de revenir et ont même donné des signes de fatigue en fin de rencontre.

Trapattoni pourrait donc faire appel à des joueurs plus frais contre l'Espagne, comme le prometteur James McLean, dont la titularisation est réclamée par les nombreux supporters qui ont envahi les bars de Sopot, ville la plus proche du camp de base de leur équipe.

"Si je décide de faire des changements, ce ne sera pas parce qu'un joueur a été mauvais ou ne mérite pas de jouer", a dit Trapattoni. "C'est un autre match. Notre adversaire n'a fait qu'un nul et n'a qu'un point".

Martyn Herman, Gregory Blachier pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant