Euro: Giovanni Trapattoni connaît l'antienne

le
0
Euro: Giovanni Trapattoni connaît l'antienne
Euro: Giovanni Trapattoni connaît l'antienne

par Padraic Halpin

DUBLIN (Reuters) - En prenant les rênes il y a trois ans de la sélection irlandaise, Giovanni Trapattoni a apporté un ingrédient essentiel, son immense expérience.

Le palmarès de l'Italien était l'antithèse de celui de son prédécesseur, Steve Staunton.

Giovanni Trapattoni présente un des plus beaux curriculum vitae européens. Ancien sélectionneur de l'Italie, il compte dix titres de champion en club dans quatre pays différents.

En 2009, il a hérité d'un groupe démoralisé avoir manqué l'Euro l'année précédente au terme de la pire campagne de qualification de son histoire, ponctuée par une défaite humiliante contre Chypre (5-2).

La Fédération avait commis deux ans plus tôt une erreur en confiant la sélection à l'ancien international Steve Staunton, dont la seule référence était un rôle d'adjoint dans un club anglais de second rang, Walsall.

Elle en a tira les leçons et profita des bonnes grâces du milliardaire des télécoms Denis O'Brien qui mit la main au portefeuille pour régler les conséquents émoluments du prestigieux technicien italien.

Son groupe est à son image, un bourreau de travail qui ne lâche jamais rien. A 73 ans, il ne s'accorde pas de vacances et ne veut pas entendre parler de retraite.

TOUTES LES COUPES D'EUROPE

Ancien défenseur du Milan AC, avec qui il remporta deux titres de champion d'Italie et deux Coupes d'Europe des clubs champions, il compte 37 années d'activité en tant qu'entraîneur, un métier où il connut presque tout de suite la réussite.

Avec la Juventus Turin, il remporta le Scudetto dès sa première saison en 1977. Cinq autres allaient suivre au cours d'une période faste pour la Vieille Dame, qu'il conduisit à la victoire dans les trois coupes d'Europe.

Un autre sacre en Italie et une Coupe de l'UEFA avec l'Inter Milan l'imposèrent définitivement comme le technicien le plus titré de l'histoire du football italien.

D'autres lauriers suivront avec le Bayern Munich, Benfica et Salzbourg, avant que "le Trap" ne relève le plus grand défi de carrière en débarquant dans la verte Erin.

Trapattoni est parfois critiqué pour son approche trop défensive du jeu.

Mais les supporters irlandais n'en auront cure si leur équipe parvient à s'extraire de son groupe du premier tour aux dépens de calibres tels que l'Espagne, l'Italie ou la Croatie.

(Pascal Liétout pour le service français, édité par Grégory Blachier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant