Euro Espoirs : pas de Français, mais du très lourd…

le
0

Si les Bleuets manquent à l'appel de l'Euro Espoirs cette année pour s'être encore ramassés en qualifications, cette mini-compétition à huit nations ne manque pas de charme ni d'intérêt pour autant. Avec notamment une Allemagne largement favorite, une Angleterre ambitieuse, des Italiens outsiders et des Portugais en mode Ligue 1.

Pourquoi la France n'y est pas ?

Commençons par ce qui fâche et rappelons que l'équipe de France espoirs ne participe pas à ce championnat d'Europe. La faute, souvenez-vous, à ce barrage de qualification extrêmement mal négocié face à une sélection suédoise pourtant largement prenable, avec un match retour affreux (défaite 4-1 là-bas), venant ruiner la bonne option prise à l'aller (victoire 2-0). C'est l'épisode du fameux chambrage de Kurzawa, qui va certainement le poursuivre toute sa carrière En un seul match, ces Bleuets ont donc flingué une campagne de qualification jusqu'ici quasi parfaite, ponctuée par huit victoires et un nul, jusqu'à cette impardonnable défaite. Ce revers aux portes de l'Euro vient en plus seulement deux ans après un barrage déjà à l'époque très sale pour la France U21, avec cette fois une élimination face à la Norvège, époque M'Vila, Griezmann, Ben Yedder et le taxi direction la boîte de nuit entre les deux matchs Ce coup-ci tout de même, la France peut se consoler en se disant qu'elle n'est pas la seule absente de marque : la relève espagnole, pourtant double tenante du titre dans la compétition, s'est elle aussi ramassée en barrage face à la Serbie et ne peut donc défendre son titre dans cet Euro 20e du nom qui se tient à partir d'aujourd'hui en République tchèque et jusqu'au 30 juin.

L'impressionnante armada allemande

Parmi les huit nations en lice dans cette phase finale de l'Euro U21, l'Allemagne fait figure de grande favorite. La jeune génération aimerait connaître le même succès international que ses aînés l'an dernier au Brésil et a les moyens de ses ambitions, avec un grand nombre de joueurs déjà connus, cotés et rompus aux matchs de très haut niveau en club. En vrac, on peut citer les gardiens Marc-André ter Stegen et Bernd Leno, Max Meyer de Schalke, Mathias Ginter du Borussia, Christian Günter de Fribourg, Maximilian Arnold et Robin Knoche de Wolfsburg, Kevin Volland d'Hoffenheim, Emre Can de Liverpool Un impressionnant réservoir de talents, avec pas mal de jeunes qui ont déjà goûté à une sélection chez les A. C'est toujours Horst Hrubesch qui est à la tête de cette équipe U21 qui a tranquillement écarté l'Ukraine en barrage des qualifications (5-0 en deux matchs) pour débouler en République tchèque avec l'envie et les moyens de remporter un titre remporté une seule fois par l'Allemagne par le passé. C'était en 2009, avec…

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant