Euro Disney engage une recapitalisation massive

le
1

* Une recapitalisation garantie par Walt Disney * Augmentation de capital et conversion de dette * L'exercice 2014 pénalisé par le recul de la fréquentation * L'action dévisse de 17% à la Bourse de Paris (Actualisé avec déclarations supplémentaires et cours) par Kate Holton et Gwénaëlle Barzic LONDRES/PARIS, 6 octobre (Reuters) - L'opérateur de parcs à thème Euro Disney EDLP.PA , confronté à une détérioration de sa situation financière et à une fréquentation en baisse, a annoncé lundi un plan de recapitalisation d'un milliard d'euros garanti par sa maison mère Walt Disney DIS.N . Le groupe qui exploite le parc Disneyland Paris va procéder à deux augmentations de capital totalisant 420 millions d'euros - dont une de 351 millions ouverte à tous les actionnaires - et à une conversion de dette en capital d'un montant de 600 millions d'euros. Cette annonce a fait chuter le titre à la Bourse de Paris, où il abandonnait 15,03% à 2,94 euros à 12h15, faisant reculer sa capitalisation boursière à 111 millions d'euros. "Disneyland Paris est la première destination touristique en Europe mais la dégradation de l'environnement économique et le poids de la dette ont fortement impacté ses recettes et sa liquidité", déclare Tom Wolber, président d'Euro Disney, dans un communiqué. Cette recapitalisation est essentielle pour renforcer sa solidité financière et permettre au groupe de continuer à investir dans le parc, ajoute-t-il. Situé en banlieue parisienne, Disneyland Paris a accueilli plus de 275 millions de visiteurs depuis son ouverture en 1992. Mais le parc de loisirs, détenu à 40% par Walt Disney, a souffert de la dégradation de la conjoncture, creusant sa dette à près de 1,75 milliard d'euros et limitant sa capacité à investir. Chaque actionnaire aura la possibilité de recevoir neuf actions nouvelles pour chaque action détenue à un prix de souscription d'un euro par action, soit une décote de 20% par rapport au cours de clôture d'Euro Disney vendredi soir, une fois ajusté du projet d'émission de nouvelles actions. RECUL DES RECETTES EN 2014 A l'issue des augmentations de capital, Walt Disney sera tenu par la réglementation de lancer une offre publique d'achat sur la totalité du capital d'Euro Disney, ce qui pourrait conduire à un retrait de la société de la cote en fonction de l'ampleur de la participation à l'augmentation de capital. "L'éventualité d'un retrait est possible mais ce n'est pas l'objectif de l'opération. Tout a été fait pour que les actionnaires soutiennent l'opération et leur donner un intérêt financier à suivre Walt Disney dans cette aventure", a toutefois précisé à Reuters Mark Stead, directeur financier d'Euro Disney. Le prince saoudien Al-Walid ben Talal ben Abdoulaziz al Saoud, deuxième actionnaire de la société avec environ 10% du capital, n'a pas encore décidé s'il participerait à l'opération, a-t-il ajouté. Le plan prévoit par ailleurs le report d'échéances de prêts dont la nouvelle date de remboursement est fixée à 2024 tandis que des lignes de crédit seront étendues et rassemblées en un seul crédit renouvelable. Il doit permettre à Euro Disney d'améliorer sa situation de trésorerie d'environ 250 millions d'euros, de réduire son ratio d'endettement de 15 à 6 et d'augmenter sa liquidité, alors que le marasme économique en Europe et la baisse de la fréquentation devraient pénaliser l'exercice 2014. Euro Disney estime ainsi que son chiffre d'affaires devrait diminuer de 1% à 3% par rapport à l'exercice précédent, tandis que ses pertes nettes consolidées devraient représenter entre 110 et 120 millions d'euros, alors qu'elles étaient de 78 millions d'euros pour l'exercice précédent. La société espère pouvoir mettre en oeuvre son plan dans le courant du premier semestre 2015. Le communiqué : http://bit.ly/1oJniEw (Edité par Pascale Denis)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lsleleu le lundi 6 oct 2014 à 20:26

    Vu la capitalisation 122 millions des pertes 120 millions et des dette 1700 millions cette boite ne vaux plus rien ! et même encore moins.