Euro: des Russes provoquent des incidents à Wroclaw et Lvov

le
0
Euro: des Russes provoquent des incidents à Wroclaw et Lvov
Euro: des Russes provoquent des incidents à Wroclaw et Lvov

WROCLAW (Reuters) - Quatre stadiers ont dû être brièvement hospitalisés après avoir été agressés par des supporters russes au stade de Wroclaw à l'issue du match de vendredi entre la Russie et la République tchèque, a dit un membre de l'organisation de l'Euro.

Par ailleurs, des incidents ont opposé dans la nuit des supporters russes et ukrainiens à Lvov, en Ukraine, au moment où ils quittaient l'espace aménagé pour que le public puisse suivre les rencontres.

A Wroclaw, des agents de sécurité ont été pris à partie à la sortie du stade.

"Après le match Russie-République tchèque, une bagarre a éclaté. Un grand nombre de supporters vêtus de tee-shirts de la Russie ont attaqué les agents de sécurité puis ont pris la fuite", a déclaré à la chaîne TVP Info Marcin Herra, directeur de la société chargée de coordonner le tournoi.

"Quatre agents ont été brièvement hospitalisés pour recevoir les premiers soins."

"De telles choses peuvent se produire dans les 22 prochains jours. S'il fait chaud, les gens boivent et des choses comme ça peuvent arriver. C'est une situation normale", a-t-il assuré.

Un porte-parole de la police a pour sa part fait état d'une bagarre provoquée par quatre Russes ivres dans un restaurant de cette même ville de Pologne. Un des quatre hommes a été blessé.

A Lvov, la bagarre lorsqu'une quinzaine de Russes, ravis de la victoire 4-1 de leur équipe sur les Tchèques, ont quitté la zone d'accueil des supporters dans le centre-ville en criant et en injuriant une poignée d'Ukrainiens.

Les deux groupes ont échangé quelques coups avant que la police n'intervienne pour les séparer, a rapporté un photographe de Reuters.

La police a nié avoir eu à mettre un terme à des violences, expliquant au contraire avoir prévenu l'affrontement. Il n'y a pas eu d'arrestations.

Les tensions sont particulièrement vives à Lvov, ville de l'extrême est de l'Ukraine où fut menée une vive résistance au pouvoir soviétique pendant et après la Seconde Guerre mondiale.

Les supporters du club local, le Karpati Lvov, déploient à chaque match un drapeau à l'effigie de Stepan Bandera, héros de cette résistance nationaliste considéré comme un criminel en Russie.

Rob Strybel, David Ljunggren; Gregory Blachier pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant