Euro de basket : pourquoi la France est favorite

le
0
Euro de basket : pourquoi la France est favorite
Euro de basket : pourquoi la France est favorite

C'est parti. L'équipe de France lance l'Euro de basket ce samedi, face à la Finlande (21heures sur Canal + Sport) à Montpellier, avec la ferme intention de conserver son titre de 2013. Une performance à la portée des coéquipiers de Tony Parker, en tout cas selon les avis des observateurs. Les raisons d'y croire.

>> LIRE EGALEMENT : DEVENEZ INCOLLABLE SUR LE BASKET 

Un cinq majeur rodé

C'est l'un des enseignements des matches de préparation (8 victoires, 2 défaites). Le cinq majeur composé de Diaw-Gobert-Batum-De Colo-Parker est déterminé, constant et  joue bien ensemble. Tous les joueurs ont prouvé qu'ils avaient le niveau de la NBA, hormis De Colo qui reste tout de même une référence en Euroleague avec son club du CSKA Moscou. Autre satisfaction : le pivot Rudy Gobert qui a confirmé les espoirs placés en lui, comme en témoigne sa troisième place au classement des meilleurs défenseurs de NBA, après seulement deux saisons là-bas. L'équipe actuelle est «la meilleure équipe de France de basket de l'histoire» selon Tony Parker.

Le bémol : Le forfait d'Antoine Diot vient entâcher la très bonne préparation des Français. Le meneur était un bon complément de Parker, notamment grâce à sa bonne défense et sa belle adresse à trois points. 

Les Bleus plus forts que l'Espagne

Autre grande favorite de la compétition, la Roja était la bête noire de la France. Mais ça, c'était avant. Les Bleus restent sur deux victoires face à leur meilleur ennemi, lors d'un match fou en demi-finale de l'Euro 2013 (75-72) et l'année dernière lors du quart du Mondial en... Espagne (65-52). Un succès sans Tony Parker, laissé au repos, alors que l'équipe de Pau Gasol se présentait avec ses meilleurs éléments. 

Le bémol : malgré les absents, l'équipe entraînée par l'Italien Sergio Scanriolo arrive à cet Euro avec des stars et l'envie de gâcher la fête promise à la France. Elle peut compter sur son ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant