Euro: Ashley Young, joker discret mais redoutable des Anglais

le
0
Euro: Ashley Young, joker discret mais redoutable des Anglais
Euro: Ashley Young, joker discret mais redoutable des Anglais

par Tim Collings

CRACOVIE, Pologne (Reuters) - Ashley Young, chargé d'assurer l'intérim de Wayne Rooney au sein de l'attaque anglaise pour les premiers matches de l'Euro, n'a souri qu'une fois devant les journalistes réunis samedi au centre d'entraînement de l'Angleterre, à Cracovie.

Le joueur de Manchester United, interrogé sur la lenteur et la surcharge pondérale présumées des défenseurs centraux français, Philippe Mexès et Adil Rami, auxquels il se frottera lundi, y a vu une excellente opportunité de marquer des buts.

"J'espère qu'ils sont (lourds et lents), ça nous donnerait une chance", a-t-il lancé.

Cette sortie fut la seule réponse naturelle, et la seule éclaircie sur le visage du joueur, demeuré impassible durant le reste de l'exercice très formaté de la conférence de presse.

L'Euro est pourtant une occasion rêvée pour Ashley Young, plus que pour tout autre Anglais, de se mettre en évidence, en l'absence de son coéquipier mancunien Wayne Rooney, suspendu pour les deux premiers matches de la compétition.

Le joueur de 26 ans a déjà inscrit un but et offert une passe décisive lors des deux matches de préparation de l'Angleterre, face à la Belgique et la Norvège, qui ouvraient l'ère Roy Hodgson.

Il a ainsi porté à six buts son total de buts en 21 sélections, dont quatre réalisations lors des cinq dernières.

"SI JE SUIS SÉLECTIONNÉ..."

Ces statistiques flatteuses confirment qu'Ashley Young a les qualités requises pour prendre, au moins temporairement, la place de Wayne Rooney dans le onze de départ.

"Je connais Wayne et c'est un joueur de classe mondiale, mais j'espère faire bonne figure pour l'entraîneur, si je suis aligné", a dit Ashley Young.

Aussi timide soit-il, le Mancunien pourrait s'imposer comme le joker idéal dans l'effectif de Roy Hodgson.

Son bagage technique, en particulier son pied droit capable aussi bien d'éliminer ses adversaires en un contre un que d'expédier des frappes puissantes, a fait grimper sa notoriété cette saison.

Marc Wilmots, le sélectionneur belge, a vu en lui le 2 juin dernier le principal danger de l'Angleterre, un rôle qu'Ashley Young espère bien endosser à nouveau lundi face à la France, ennemi juré et principal rival dans le groupe D.

"Nous savons qu'ils ont une très grande équipe et qu'ils sont très dangereux. Nous nous attendons donc à un match âpre", a-t-il dit. "Mais nous allons jouer pour gagner, comme nous le faisons toujours."

Pour espérer s'extraire de la poule D, l'Angleterre devra également réaliser de bons résultats face à la Suède et l'Ukraine, ses deux adversaires suivants.

Simon Carraud pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant