Euro: Allemands et Néerlandais oublient leur rivalité passée

le
0

KHARKOV, Ukraine (Reuters) - Allemands et Néerlandais, qui se retrouvent mercredi en match du Groupe B de l'Euro, veulent oublier leur vieille rivalité sur un terrain de football pour se concentrer sur le seul enjeu de la rencontre: prendre trois points.

Les livres d'histoire conservent le souvenir de cette opposition régulière entre la Mannschaft et sa voisine orange dont le point d'orgue demeure la finale de la Coupe du monde 1974 remportée 2-1 par les Allemands.

Un autre épisode s'était déroulé en huitième de finale du Mondial 1990 lorsque le défenseur Frank Rijkaard avait craché sur l'attaquant Rudi Völler entraînant l'expulsion des deux joueurs.

"Les matches, notamment lors de tournois, sont légendaires, de grands matches dont certains figurent probablement parmi les plus intéressants de ces 20 ou 30 dernières années", a analysé Joachim Löw, le sélectionneur allemand.

"Ce sera un match très intense et technique", prévoit-il. "Mais il n'y a rien de plus qu'une grosse rivalité".

"Les choses qui se sont produites par le passé appartiennent à l'histoire, ce qui s'est passé entre Rijkaard et Völler par exemple".

"Aujourd'hui de très nombreux joueurs néerlandais évoluent en Allemagne et se sentent à l'aise dans les stades et dans leurs clubs", selon le technicien allemand.

Le milieu de terrain Bastian Schweinsteiger affirme que, selon lui, il n'existe pas de ressentiment entre les deux sélections.

"Je ne sens pas de rivalité particulière, je m'attends simplement à jouer un match contre une très bonne équipe. Je ne pense pas qu'il y ait de problèmes liés au passé qui puissent jouer un rôle", a dit Schweinsteiger.

Ce point de vue est partagé par le milieu néerlandais Wesley Sneijder.

"C'est comme d'affronter n'importe quelle autre grosse équipe", a-t-il estimé. "Ils font partie des favoris, nous aussi, et peu importe que ce soit l'Allemagne ou une autre grosse équipe".

Les Pays-Bas ont perdu le premier match 1-0 face au Danemark et l'Allemagne s'est imposée sur le même score face au Portugal.

Simon Evans; Pierre Sérisier pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant