Euro : à Lyon, la joie des supporters gallois, même dans la défaite

le
0
Des supporters de l'équipe galloise, le 6 juillet au stade Decines-­Charpieu près de Lyon.
Des supporters de l'équipe galloise, le 6 juillet au stade Decines-­Charpieu près de Lyon.

Le Portugal a battu le Pays de Galles (2-0) mercredi à Lyon grâce à un Cristiano Ronaldo décisif. Les Portugais se qualifient pour la finale au stade de France, dimanche 10 juillet.

Quelques minutes après leur élimination par le Portugal, les nombreux supporters gallois venus en catastrophe avaient décidé de faire honneur au parcours historique de leur équipe. « Don’t get me home… » À peine le coup de sifflet final avait-il retenti, éliminant le Pays de Galles de l’Euro après la victoire 2-0 d’un Portugal plus réaliste, l’hymne de ralliement des supporteurs britanniques s’est mis à retentir, à l’unisson et en boucle, dans les travées de la fanzone désertée par les vainqueurs ibériques. Avec une saveur toute particulière : ce « ne me ramenez pas chez moi », c’était le cri du cœur des milliers de Gallois venus expressément à Lyon pour cette demi-finale historique.

« Oui, il y a de la déception, mais je suis avant tout fier, fier de cette équipe, qui ne s’était plus qualifié pour un tournoi majeur depuis quatre décennies et a joué pour une place en finale, fier d’être là avec ces supporters passionnés », relève Matt, un étudiant en Erasmus aux Pays-Bas, venu en France pour le quart et la demie.

« On va faire la fête toute la nuit. Nous ne sommes pas comme les Anglais, qui finissent chaque compétition la tête dans les genoux. Nous sommes fiers, et nous allons en profiter », se félicite quelques mètres plus loin Kristian, qui a pris un bus depuis le Pays de Galles lundi pour vivre l’événement en France.

Si ce soir, certains fans portugais avaient le triomphe insolent – des projectiles faits de gobelets remplis de sable ont été jetés en direction des su...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant