Euro 2016 : Valls crée la polémique en maintenant la compétition

le
0
L'équipe de France de football à l'entraînement, photo d'illustration.
L'équipe de France de football à l'entraînement, photo d'illustration.

S'il a reconnu sur Europe 1 ce matin que "nous n'avons jamais connu une telle menace, à un tel niveau", pas question pour autant d'annuler l'Euro 2016 de football. Manuel Valls l'a réaffirmé : la compétition, qui doit se tenir au début de l'été en France (du 10 juin au 10 juillet), aura bien lieu. "Les grands événements sportifs, culturels et populaires sont indispensables pour montrer que nous sommes un peuple libre, debout, que nous n'avons pas peur", a insisté le Premier ministre.

Au contraire, "ça serait une défaite, ça serait donner une victoire aux terroristes. Il faut ces manifestations sportives", estime le chef du gouvernement qui souligne cependant que "la condition, c'est qu'elles puissent se tenir dans les meilleures conditions". Un avis partagé par le secrétaire d'État aux Sports, Thierry Braillard, qui a assuré aussi mercredi que l'Euro 2016 "ne sera pas reporté ou annulé".

"Il n'y a jamais eu de risque zéro"

Mardi, le président de la Fédération française de football (FFF), Noël Le Graët, avait déjà estimé que l'Euro 2016 n'était pas en danger. "Il n'y a jamais de risque zéro, mais en tout cas il y a une volonté ferme de l'État, de la Fédération et de l'UEFA, des organisateurs de recevoir de façon très agréable et sans risque" les deux millions de personnes qui se rendront en France à cette occasion, avait souligné Noël Le Graët.

Avec la COP21 sur le climat à...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant