Euro 2016 : quel est le bilan des fan-zones ?

le
0
À Bordeaux, ils étaient plus de 35 000 à assister aux exploits de Giroud et ses coéquipiers.
À Bordeaux, ils étaient plus de 35 000 à assister aux exploits de Giroud et ses coéquipiers.

Quelques jours avant l'Euro, elles concentraient l'attention des hommes politiques, de droite comme de gauche. Est-il raisonnable, en plein état d'urgence, d'autoriser les fan-zones, ces larges espaces au milieu des villes ? Plusieurs élus d'opposition, dont Frédéric Péchenard, proche de Nicolas Sarkozy, s'étaient alors prononcés contre leur ouverture. Pourtant, un peu moins de quatre semaines après le début de la compétition, les fan-zones ont fait le plein. Si la fréquentation était timide lors des premiers matches, elle bat désormais des records, malgré les incidents qui ont parfois été déplorés. Mais cela n'a pas empêché des milliers de supporteurs de s'y rendre afin de vivre dans la liesse les exploits de leurs équipes respectives. Alors qu'il ne reste plus que trois matches (les deux demi-finales et la finale), Le Point.fr dresse un premier bilan de ces fameuses fan-zones.

La fan-zone parisienne, un bilan contrasté

Scène de panique, samedi soir vers 22 heures, à la fan-zone située au pied de la tour Eiffel. Alors que 50 000 personnes assistaient à la rencontre Allemagne-Italie, des pétards et une bagarre visiblement provoquée par des fans anglais auraient engendré un mouvement de foule. « 120 personnes ont été bousculées », selon la Mairie de Paris. D'après un bilan des forces de l'ordre, plus de 90 personnes auraient été blessées.

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant