Euro 2016 (quarts) : Ces Gallois sont incroyables !

le
0

Pour sa première participation à la phase finale d’un Euro, le pays de Galles disputera les demi-finales, face au Portugal. Les Gallois ont créé la sensation vendredi à Lille en surclassant une équipe belge beaucoup trop faible défensivement. Quel exploit !

Le debrief

Le pays de Galles qui élimine la Belgique en quarts de finale en infligeant une petite correction (3-1) à des prétendants à la victoire finale. L’exploit sensationnel réussi vendredi à Lille par Gareth Bale et sa bande valait une grosse cote. Pourtant, l’Islande, qui affrontera les Bleus dimanche, n’est plus à ce jour la seule équipe surprise de cet Euro 2016. Peut-être inspirés par leurs collègues venus du froid, les Gallois, pour leur première participation à une phase finale, ont eux aussi écrit une nouvelle page de leur histoire en signant la première sensation de ces quarts de finale, face à des Diables Rouges qui avaient pourtant marqué les premiers. Mais le pays de Galles timide du début de match a rapidement retrouvé ses valeurs des rencontres précédentes et, non content de reprendre du poil de la bête, s’est mis à malmener des Belges battus dans les duels au milieu et noyés en défense, à l’image d’un tandem Denayer-J.Lukaku passés complètement au travers. Mais, offensivement, la Belgique n’a pas proposé beaucoup mieux, Hazard compris. A l'issue de l’un des matchs les plus plaisants du tournoi jusqu’à maintenant, il n’y a donc rien d’illogique à ce que la balance ait fini par pencher nettement du côté des coéquipiers d’Ashley Williams, auteur du but égalisateur avant que Hal Robson-Kanu ne se prenne pour Ronaldinho pour faire le break et que son remplaçant, Sam Vokes, ne donne en fin de match encore plus d’éclat à la performance des Gallois. Conscient dès la moitié de la première période que son équipe courait à sa perte en ne procédant pas autrement face à des Gallois au bloc très compact, Marc Wilmots avait revu son organisation tactique à la pause. Mais il aurait dû réagir de nouveau ensuite en arrêtant le massacre avec un Romelu Lukaku d'une maladresse sans nom et complètement seul devant. De toute façon, rien n’y a fait, d’autant que l’arbitre a refusé un penalty à ses joueurs juste avant que Vokes ne plie le suspense. Certains parleront de tournant du match. Quoi qu'il en soit, le pays de Galles a joué à l'arrivée un bien vilain tour à cette équipe de Belgique, qui n’a pas dû vraiment apprécier la blague. Les Diables Rouges sortent par la tote petite porte tandis que Garteh Bale peut se pencher sur la demi-finale qui l’attend face aux Portugais de son pote du Real Madrid, Cristiano Ronaldo, mercredi prochain à Lyon. Mais sans Ben Davies et Aaron Ramsey, tous deux suspendus pour ce match, il sera peut-être compliqué de continuer à jouer les trouble-fête. Enfin, qui sait, puisque rien ne semble pouvoir arrêter ces incroyables et surprenants Gallois. Depuis 1996 et la République tchéque, plus aucune équipe n’avait atteint ce stade de la compétition à l’occasion de sa première participation. Mais, à l’époque, les qualifiés de la phase de poules se retrouvaient directement en quarts. La performance réussie par les Gallois est quand même tout autre.

Le film du match

7eme minute Incroyable action belge ! Parfaitement servi au second poteau par R.Lukaku, Carrasco voit sa frappe à bout portant repoussée par Hennessey sur Meunier, dont la reprise est cette fois renvoyée par Taylor sur sa ligne. C’est au tour d’Hazard de tenter sa chance lui aussi, mais il est contrée in extremis. 9eme minute Décalé sur l’aile gauche par Bale, Gunter centre en direction de Robson-Kanu au second poteau. La tête lobée de l’attaquant gallois passe au-dessus. 10eme minute Dans la foulée de la tête au-dessus de Robson-Kanu, Bale est lancé sur le côté gauche, il fixe Meunier, accélère et arme une belle frappe qui ne trouve que le petit filet. 13eme minute (0-1) Quel but de la Belgique ! Hazard glisse le ballon en retrait pour Nainggolan. Laissé complètement seul, le milieu de terrain de la Roma déclenche une frappe superbe du droit de plus de trente mètres qui transperce le gardien gallois. Hennessey ne fait qu’effleurer le missile de l’ancien joueur de Cagliari. 26eme minute La parade de Courtois ! Allen profite d’un moment de flottement dans la défense belge pour servir Ramsey dans la surface côté droit. Le joueur d’Arsenal prend tout son temps pour adresse un caviar en retrait à l’attention de Taylor, dont la reprise à bout portant est magnifiquement renvoyée par Courtois, auteur d’une intervention exceptionnelle. 31eme minute (1-1) L’égalisation galloise ! Sur un corner frappé côté droit par Ramsey, J.Lukaku est trop court au premier poteau, Ashley Williams jaillit et fusille Courtois de la tête. 33eme minute Lancé en contre-attaque, Bale prend tout le monde de vitesse, mais sa frappe croisée à ras de terre en bout de course manque de puissance pour inquiéter Courtois, qui se couche bien. 42eme minute Sur un nouveau corner gallois, côté gauche cette fois, Ashley Williams se retrouve encore tout seul pour reprendre le ballon de la tête, mais il ne cadre pas. 45eme minute +1 Ramsey remonte le ballon sur le côté droit et adresse un centre court côté opposé vers Robson-Kanu, qui prend le dessus dans les airs sur Meunier mais envoie directement sa tête sur Courtois. 47eme minute Bien décale sur le côté droit, Meunier dépose un excellent centre sur la tête de R.Lukaku, qui décroise trop sa tentative alors qu’il n’avait plus qu’à cadrer. 50eme minute De Bruyne change magnifiquement le jeu de l’extérieur du pied pour Witsel, qui dévie dans la course d’Hazard. Le capitaine belge repique dans l’axe et enroule une superbe frappe puissante qui passe tout près du poteau opposé. 55eme minute (2-1) Le pays de Galles prend l’avantage ! Bale trouve superbement Ramsey dans la surface côté droit. Le Gunner temporise et sert intelligemment Robson-Kanu au point de penalty. L’ancien attaquant de Reading mystifie Meunier d'un superbe dribble derrière sa jambe d’appui et se retrouve seul devant Courtois, qu’il ajuste de près de l’intérieur du pied. 65eme minute Fellaini puis Denayer ne parviennent pas à éloigner le danger sur un corner de Ramsey côté droit. Allen voit sa première reprise contrée, mais le ballon revient sur Ashley Williams, dont la très belle reprise de volée fuse de peu au-dessus. 74eme minute Comme un peu plus tôt avec R.Lukaku, Meunier dépose un centre parfait sur la tête de Fellaini, qui ne trouve pas le cadre lui non plus. 84eme minute Nainggolan est déséquilibré dans la surface par Ashley Williams, alors que le Belge semblait avoir pris le dessus. Pas de penalty, estime l’arbitre, qui se trompe. 87eme minute (3-1) Les Gallois en demi-finale ! Lancé sur l’aile droite en contre-attaque, Gunter adresse un centre superbe en rupture au premier poteau pour Vokes, qui lobe superbement Courtois d’un coup de tête parfaitement décroisé.

Les joueurs à la loupe

Pays de Galles Chris Coleman ne doit pas regretter d’avoir préféré ROBSON-KANU à VOKES en pointe au coup d'envoi. L’ancien attaquant de Reading a marqué le deuxième but de son équipe sur un superbe exploit individuel dans la surface, consécutif à un très bon service de RAMSEY, très en vue et déjà passeur sur le premier but de son équipe mais qui a pris le carton jaune qui le privera de la demi-finale. Toutefois, Vokes, entré pour les dix dernières minutes, a dit lui aussi son mot en ruinant les espoirs des Belges sur un magnifique coup de tête dans les dernières minutes. L’autre héros du match côté gallois se nomme Ashley WILLIAMS. Solide en défense, le capitaine des Dragons a égalisé sur un coup de tête rageur, mais il aurait très bien pu signer un doublé tant il a fait la loi sur les corners offensifs de son équipe. A ses côtés dans l’axe, CHESTER, à l’origine du but du break, et DAVIES ont bien fait leur travail. Mais le dernier nommé, averti, manquera lui aussi la demi-finale. A l’image de leur équipe, LEDLEY et ALLEN ont bien rectifié le tir au milieu après avoir beaucoup subi en début de match. Auteur d’un sauvetage décisif d’entrée avant de se heurter à un Courtois gigantesque ensuite sur sa reprise à bout portant, TAYLOR a bien bloqué son couloir et s’est rendu disponible. GUNTER, très en jambes, a lui aussi multiplié les allers-retours et a terminé le match en beauté avec ce centre millimétré sur le dernier but. BALE s’est montré sur quelques courses en première mi-temps et a distillé cette merveille de ballon par-dessus la défense au départ du deuxième but. Il est aussi souvent venu apporter le surnombre dans l'entrejeu. Précieux. HENNESSEY a sorti le grand jeu d’entrée sur une reprise de près de Carrasco. Par la suite, il a surtout connu des frayeurs. A noter que sur le bijou de frappe de Nainggolan, il n’est pas complètement irréprochable pour autant. Belgique Etincelant face à la Hongrie au tour précédent, HAZARD n’a pas réitéré la même prestation du tout. Il a glissé le ballon à NAINGGOLAN pour que ce dernier puisse ouvrir le score d’une frappe somptueuse et a ensuite failli remettre le même but que face aux Hongrois sur sa spéciale, mais, dans l’ensemble, l’ancien Lillois a raté son quart de finale. Un constat qui vaut également pour DE BRUYNE, aussi peu inspiré dans l’axe qu’à droite, où il s’est retrouvé en seconde mi-temps après la sortie à la pause d’un CARRASCO disparu des radars après sa grosse occasion manquée d’entrée. En pointe, Romelu LUKAKU, extrêmement lent, a fait pire en vendangeant plusieurs opportunités de marquer. Une catastrophe ! Mais il ne faisait pas bon s’appeler Lukaku vendredi soir, puisque Jordan LUKAKU, qui remplaçait Vertonghen, forfait jusqu’à la fin du tournoi, a pris l’eau toute la première mi-temps. Pour ne rien arranger, il est trop court sur le corner qui amène l’égalisation galloise. A droite, MEUNIER a délivré quelques bons centres, mais le probable futur Parisien a lui aussi vécu un enfer derrière, plongeant en plus dans la feinte de Robson-Kanu sur le deuxième but du pays de Galles. Une action sur laquelle DENAYER, constamment dépassé, a semblé complètement perdu, comme il était également aux abois sur le centre à l’origine du but du KO. Au même titre que Jordan Lukaku, le jeune défenseur a vécu un baptême du feu cauchemardesque dans cet Euro. Plus expérimenté, ALDERWEIRELD n’a pas fait beaucoup mieux. Il est trop court face à Vokes sur le dernier but. Seul COURTOIS a tenu son rang, empêchant notamment les Gallois de revenir plus vite encore au score sur un superbe plongeon.

Monsieur l’arbitre au rapport

Avant ce match, M.Skomina faisait partie des meilleurs arbitres de cet Euro. Mais on ne risque pas de revoir le Slovène dans le tournoi. Complètement égaré dans le dernir quart d’heure, il aurait dû sortir un deuxième avertissement pour Fellaini et siffler un penalty en faveur des Belges pour une faute sur Nainggolan. Mais il a commis d’autres erreurs encore en fin de rencontre.

Ça s’est passé en coulisses…

- Près de 100 000 Belges avaient fait le déplacement à Lille vendredi pour venir soutenir leurs Diables Rouges contre le pays de Galles. Pour l’occasion, des mesures de sécurité particulières avaient donc été prises, avec notamment la fermeture de la fan-zone dès que le taux de remplissage a atteint les 20 000 personnes ou encore l’interdiction de la vente d’alcool à emporter sur tous les axes routiers venant de la Belgique. A noter que neuf compagnies de CRS avaient été mobilisés rien que pour ce match. - A l’initiative d’un fan du… pays de Galles, une minute d’applaudissements a été observée à la 50eme minute de ce quart de finale en mémoire d’Eric Reynaerts. Le fondateur de « 1895 », le club officiel des supporters de la sélection belge (l’équivalent des « Irréductibles français » pour nos Bleus), était décédé dimanche dernier d’une crise cardiaque après la qualification des Diables Rouges aux dépens de la Hongrie. - Déjà privé de Thomas Vermalelen, suspendu, pour ce match face aux Gallois, Marc Wilmots a perdu jeudi Jan Vertonghen pour la suite du tournoi. Le défenseur central de Tottenham et vice-capitaine de la sélection belge, utilisé dans le couloir gauche depuis le début de cet Euro, s’est déchiré deux ligaments externes de la cheville gauche dans les derniers instants de l’entraînement.

La feuille de match

Euro 2016 (quarts) / PAYS DE GALLES – BELGIQUE : 1-3

Stade Pierre-Mauroy (45 936 spectateurs) Temps pluvieux - Pelouse en mauvais état Arbitre : M.Skomina (SLN) (3) Buts : As.Williams (31eme), Robson-Kanu (55eme) et Vokes (86eme) pour le pays de Galles – Nainggolan (13eme) pour la Belgique Avertissements : Davies (5eme), Chester (16eme), Gunter (24eme) et Ramsey (75eme) pour le pays de Galles – Fellaini (59eme) et Alderweireld (85eme) pour la Belgique Pays de Galles Hennessey (6) – N.Taylor (6), Chester (6), As.Williams (cap) (7), Davies (5), Gunter (7) - Ledley (6) puis King (77eme), Allen (5), Ramsey (6) puis Collins (89eme) - Bale (6), Robson-Kanu (7) puis Vokes (80eme) N'ont pas participé : Fôn Williams (g), Ward (g), G.Williams, Edwards, Richards, Cotterill, J.Williams, Vaughan, Church Sélectionneur : C.Coleman Belgique Courtois (6) – Meunier (4), Alderweireld (4), Denayer (2), J.Lukaku (2) puis Mertens (75eme) – Witsel (5), Nainggolan (6) – De Bruyne (4), Carrasco (3) puis Fellaini (46eme, 4), E.Hazard (cap) (5) – R.Lukaku (2) puis Batshuayi (84eme) N'ont pas participé : Gillet (g), Mignolet (g), Fellaini, Origi, Kabasele, Mo.Dembélé, Benteke, Ciman Sélectionneur : M.Wilmots
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant