Euro 2016 : quand les stars s'adaptent

le
0
Cristiano Ronaldo et Nani célébrant la victoire du Portugal. 
Cristiano Ronaldo et Nani célébrant la victoire du Portugal. 

À l'instar de Cristiano Ronaldo, de nombreux joueurs évoluent à un poste différent en sélection de celui auquel ils sont habitués en club. Stratégiques ou nécessaires, plus ou moins efficaces, ces variations de rôles et de positions répondent à divers objectifs.

Compenser un déficit de poste

Ce mercredi, le Portugal se défait du pays de Galles (2-0) grâce à des buts de Cristiano Ronaldo et Nani. Si le choix de Fernando Santos de placer les deux hommes dans l'axe peut s'avérer curieux, il répond pourtant à un lourd défaut de l'effectif : l'absence d'un avant-centre de haut niveau, la Selecçao n'ayant pour seul représentant que le modeste Eder (3 buts en 28 sélections). Ailiers dans leurs clubs respectifs, Ronaldo et Nani font donc ici office de compensation. Ce choix est d'autant plus justifié que l'on observe un retour des traditionnels « numéro 9 » dans cette compétition, alors que la mode des « faux neuf » (type Fabregas) et des neuf et demi (Thomas Müller). Les résultats donnent raison au sélectionneur puisque Nani et Ronaldo ont inscrit les trois quarts des buts de leur équipe (3 chacun).

L'Allemagne a elle été confrontée à l'absence d'un latéral droit du fait de la retraite internationale de Philipp Lahm (113 sélections). Joshua Kimmich, milieu de terrain formé au VfB Stuttgart avant d'arriver au RB Leipzig et positionné défenseur central au Bayern Munich, a hérité...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant