Euro 2016 : quand la déception remplace l'euphorie

le
0
L'Italie a dominé la Belgique 2-0, l'une des meilleures performances de l'Euro 2016. 
L'Italie a dominé la Belgique 2-0, l'une des meilleures performances de l'Euro 2016. 

Quel ennui ! La première semaine de l'Euro s'est achevée mardi soir par un 1-1 entre le Portugal et l'Islande, emblématique de la pauvreté en buts de la compétition. Car les filets attendent encore de trembler si l'on jette un coup d'?il au ratio but/match et qu'on le compare avec celui des éditions précédentes. Que les insomniaques se repassent la douzaine de matches que l'on vient de s'infliger et la guérison ne sera pas loin ! Le premier chapitre de la phase de poules aura été terriblement avare sur le plan comptable. 22 buts en 12 matches, soit 1,8 but par rencontre.

Par rapport aux 10 dernières éditions, l'Euro 2016 se classe 8e avec seulement 22 pions à se mettre sous la dent, là où l'Euro 2000 en comptait déjà 10 de plus. Il faut préciser aussi que l'édition 2016 s'est ouverte à 24 équipes, ce qui nous fait tout juste un but inscrit par participant. Une misère en somme. La faute aux attaquants ou aux gardiens ? En tout cas, les buteurs attendus à cet Euro, on les attend toujours ! Cristiano Ronaldo, Thomas Müller, Robert Lewandowski, Zlatan Ibrahimovic, Eden Hazard, Antoine Griezmann, Alvaro Morata? C'est zéro but pour l'instant. La fatigue sans doute.

Des matches nuls vraiment nuls ?

Alors d'accord, il y a des matches nuls passionnants et même des 0-0 exaltants ! Le Brésil-Mexique en phase de poules lors de la dernière Coupe du monde avait été vierge de buts, mais néanmoins...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant