Euro 2016 - Pays de Galles - Bale : « Une expérience que je n'oublierai jamais »

le , mis à jour à 23:05
0

Elu homme du match lors de la victoire du pays de Galles sur l’Irlande du Nord samedi (1-0), Gareth Bale s’est présenté tout sourire en conférence de presse après la rencontre. L’occasion d’évoquer ses émotions et de se projeter sur la suite du tournoi.

DE NOTRE ENVOYE SPECIAL AU PARC DES PRINCES  Gareth Bale, vos difficultés pour battre l’Irlande du Nord (1-0) vous font-elles revoir à la baisse vos ambitions avec le pays de Galles pour la suite de l’Euro 2016 ? Nous savions que ce serait un match très difficile aujourd’hui (samedi), surtout avec le style de jeu de l’Irlande du Nord. Sans vouloir lui manquer de respect, elle rend la vie difficile pour les adversaires. Elle joue avec un état d’esprit très défensif. C’est compliqué de marquer et nous savions que les attaquants n’auraient pas beaucoup d’espaces. Mais toute l’équipe a travaillé incroyablement bien. Avant le match, on en avait parlé, on voulait faire tourner le ballon, les fatiguer et les obliger à commettre des erreurs. C’est ce qui s’est produit et ça nous a suffi pour gagner le match. Qu’avez-vous ressenti au coup de sifflet final après un match si âpre ? Nous avions prévu que ce serait difficile, comme je l’ai dit, mais s’en sortir avec une victoire était le principal objectif. Mon sentiment après le match est difficile à décrire, j’étais très heureux et ému. Les fans étaient incroyables et pouvoir partager ce moment avec ma fille et ma famille, c'était particulier. Je ne les avais pas vues depuis cinq semaines. C’était une expérience énorme, de celle que je n’oublierai jamais. En quoi l’ambiance positive au Parc des Princes, loin des images de violence vues en début de tournoi, vous aide-t-elle à donner le meilleur sur le terrain ? C’était incroyable des deux côtés, l’atmosphère était fantastique dans le stade. Nous avons aperçu la violence de certains hooligans à la télévision, mais les fans irlandais et gallois sont tout simplement heureux. Heureux de boire, de se marrer et de profiter du football comme ce devrait toujours être le cas. Ce doit être un sport familial, auquel tu dois pouvoir assister partout dans le stade sans crainte. Nous voulons remercier les supporters des deux équipes pour ça, ils ont été sensationnels depuis le début du tournoi.

Bale : « Il faut surfer sur cette vague »

Sentez-vous qu’une dynamique vous accompagne et qu’il faut tout faire pour l’entretenir ?  Evidemment. C’était la même chose lors des éliminatoires, à chaque victoire la confiance grandit. Il faut surfer sur cette vague, comme on dit. Nous avons eu des matchs difficiles, celui de ce soir l’était particulièrement. L’Irlande du Nord ne nous a laissé d’espaces ou de temps, mais nous nous y attendions. Nous nous sommes juste battus comme nous en avons l’habitude. Nous avons montré notre confiance, notre état d’esprit et notre passion. Quels sont vos objectifs maintenant dans ce tournoi ? Vous fixez-vous des limites ? Nous sommes en quarts de finale désormais. Nous prenons les matchs comme ils viennent. Nous savourerons le moment ce soir (samedi). Ensuite, nous nous intéresserons au match de demain (dimanche) pour savoir si nous affronterons la Hongrie ou la Belgique. Nous nous concentrerons alors sur ce match, et seulement celui-là. Notre ambition est de continuer à nous battre pour gagner tous les matchs, comme d’habitude. Il faut poursuivre notre dur travail. Quel adversaire préférez-vous entre la Hongrie et la Belgique ? Je ne peux pas, un seul des deux gagnera. Nous regardons tout le tournoi, nous essayons de ne pas rater un match et nous avons que la Hongrie est très bonne depuis le début. On connaît probablement mieux la Belgique, parce qu’elle était dans notre groupe de qualification et c’était aussi le cas lors des éliminatoires pour la Coupe du Monde 2014. Peu importe qui s’impose, ce sera difficile en quart de finale. Vous n’arrivez pas à ce stade de la compétition par hasard, mais nous serons prêts pour ce match.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant