Euro 2016 - pays de Galles - Bale : « Ce n'est pas un match entre Ronaldo et moi »

le
0

Gareth Bale, plus que jamais sous le feu des projecteurs avant d’affronter le Portugal de Cristiano Ronaldo, son coéquipier au Real Madrid, refuse de faire de cette demi-finale une opposition entre la star portugaise et lui. Mais le Gallois s’attend à un match très compliqué pour son équipe, mercredi à Lyon.

Gareth Bale, lundi matin à Dinard, vous ne vous êtes pas entraîné avec le groupe, mais à l’écart. Doit-on être inquiet pour vous ? Non, pas du tout. C’était juste une séance pour récupérer, comme c’est le cas après chaque match. Je me suis entraîné dans mon coin, mais je n’ai aucun problème. Vous n’avez aucune raison de vous inquiéter pour moi (rires). Tout va bien. Que vous inspire cette demi-finale contre le Portugal que tout le monde résume à une opposition entre vous et Cristiano Ronaldo, votre coéquipier au Real Madrid ? Ce n’est pas un match entre Bale et Ronaldo, les gens se trompent. Une demi-finale, c’est un pays contre un autre pays, onze joueurs face à onze joueurs. Cela va être un match très difficile, parce que si le Portugal est arrivé jusqu’en demi-finales, ce n’est pas par hasard. Les deux équipes ont l’opportunité de se qualifier pour la finale, c’est pour les deux équipes pareil. Maintenant que vous êtes en demi-finale, croyez-vous à la victoire finale ? Mais on y croit depuis le début à la victoire finale. On n’est pas venu ici pour faire le nombre. On est venu pour faire le job. On veut gagner cet Euro depuis le début, et, maintenant, il ne reste plus qu’une marche pour atteindre la finale. Mais le moment n’est pas venu de penser à la finale. On est en demi-finale, on se concentre sur ça. On espère faire le job pour pouvoir ensuite se pencher sur la finale. Pour gagner, votre équipe devra-t-elle avant-tout résoudre le problème Cristiano Ronaldo ? Bien sûr, que c’est un joueur fantastique, tout le monde sait de quoi il est capable. Mais nous, on a toujours parlé de nos objectifs en tant qu’équipe et on ne se soucie pas de l’adversaire. Les équipes que nous avons rencontrées depuis le début du tournoi avaient toutes de très bonnes individualités, mais ce qui compte, c’est la performance collective. Si l’équipe joue bien, on pourra surmonter tous les obstacles.

Bale : « Le micro dans l’eau ? Si Cristiano a fait ça, il avait ses raisons »

Quel est votre rêve pour cette équipe du pays de Galles ? Mon rêve, là, maintenant, c’est de gagner le prochain match (il sourit). Après, mon rêve, c’est évidemment de gagner l’Euro, mais notre prochaine mission, c’est de battre le Portugal. Donc on ne doit se concentrer que sur ce qu’il faut faire pour franchir cet obstacle. Comment vivez-vous votre statut de star de cette équipe ? La star, c’est l’équipe. Il n’y a pas de star chez nous. On travaille tous ensemble de la même façon, avec le même but pour tous. On court tous les uns pour les autres, on tacle tous les uns pour les autres et on fait tous les efforts les uns pour les autres. Nous sommes vraiment très proches et soudés, comme des frères. On rigole ensemble. On se chambre beaucoup aussi, vous avez pu vous en rendre compte sur les réseaux sociaux (rires). On prend vraiment beaucoup de plaisir ensemble, on s’éclate. Nous n’avons peur de personne, nous voulons juste donner notre meilleur à chaque match pour pouvoir franchir les obstacles les uns après les autres. Jusqu’à maintenant, ça marche. Vous semblez très relax face aux médias tandis que Cristiano Ronaldo balance dans l’eau les micros qu’on lui tend sous le nez, comment expliquez-vous cette différence ? (Rires) Je ne sais pas pourquoi il a fait ça. Je suis sûr que s’il l’a fait, c’est qu’il avait ses raisons. Moi, je suis à l’aise et je prends plaisir à venir vous répondre. Dans une carrière, il y a parfois des périodes où donner des interviews fait partie de vos responsabilités. Diriez-vous que vous êtes amis Cristiano Ronaldo et vous ? Oui, on s’entend très bien, on passe beaucoup de temps ensemble à Madrid et on adore jouer ensemble. Ce qu’il fait en dehors des terrains ? Il fait ce qu’il veut, c’est sa vie privée. Qui est le meilleur ? Ce n’est pas à moi de le dire, ça. De toute façon, ce n’est pas important, ça, pour moi. Pour moi, l’important, c’est de donner le meilleur de moi pour mon équipe. La seule chose dont j’ai besoin, c’est d’aider mon équipe à gagner les matchs. Est-ce qu’on s’est appelé ou envoyé des messages ? Non.

Bale : « Le Ballon d’Or ne se joue pas sur un match, c’est absurde »

Pour vous comme pour Cristiano Ronaldo, la saison a été très longue. Pensez-vous qu’il soit au top physiquement actuellement ? Oui, je ne vois pas pourquoi il ne le serait pas. Si vous jouez, c’est que vous êtes en état de le faire. Ce n’est pas que pour nous. Pour tout le monde, la saison a été très longue, avec 65 ou 66 matchs de joués. Mais dès que vous entrez sur le terrain, vous oubliez toutes les inquiétudes et vous vous concentrez uniquement sur votre football. Que pensez-vous de Renato Sanches, la révélation portugaise de ce début de tournoi ? On ne l’avait pas vu beaucoup à l’œuvre avant cet Euro, mais depuis le début du tournoi, il est vraiment très bon. Au tour précédent, il a marqué. Mais le Portugal a beaucoup d’autres très bons joueurs. Cela sera un match très difficile pour nous, on le sait, mais on a aussi de très bons joueurs. Je suis sûr que cela sera un excellent match qui va régaler les spectateurs. Des gens disent que ce match décidera du Ballon d’Or, qu’en pensez-vous ? C’est absurde. Cela ne se joue pas sur un match, cela se joue sur une saison entière. Personnellement, je n’ai jamais pensé au Ballon d’Or, je n’ai pas ça en tête. Pour moi, le plus important, c’est mon équipe. J’essaye de l’aider et si j’en reçois les lauriers sur le plan individuel à la fin de la saison, j’en serai le premier content. Mais ma priorité, c’est de gagner des trophées avec mon équipe. Allez-vous disputer mercredi le match le plus important de votre carrière ? C’est toujours difficile de décrire ce qu’est un grand moment. Mais c’est sûr que c’est l’un des plus beaux rendez-vous que vous pouvez vivre quand vous jouez en équipe nationale. Mon pays est ce qui représente le plus à mes yeux et pouvoir écrire un chapitre de l’histoire de votre pays, c’est ce qu’il y a de plus beau. C’est pour ça qu’on veut que l’aventure continue, on pense qu’il est grand-temps et on ne veut pas que ça se termine maintenant, on veut continuer à se battre et marquer l’histoire.

Bale : « La France est un très beau pays, où on mange très bien »

Quelle est votre relation avec Pepe, qui ne s’est pas entraîné lundi et pourrait ne pas jouer cette demi-finale ? C’est un joueur exceptionnel. Ce qu’il fait avec le Real Madrid, c’est incroyable. C’est un grand professionnel et un grand homme aussi, franchement. Il a toujours été génial avec moi. Evidemment, ce serait une énorme déception pour lui s’il ne jouait pas contre nous, et une immense perte pour le Portugal. Mais je suis certain qu’il va tout faire pour se remettre sur pied, et s’il joue, cela sera très compliqué pour nous. De votre côté, vous serez privés d’Aaron Ramsey et Ben Davies, qui sont deux joueurs très importants pour vous. Comment le vivez-vous ? C’est horrible. Les règles sont parfois difficiles à comprendre. On pense fort à eux, bien sûr. Ils sont très déçus de manquer ce match, mais ils ne le montrent pas. Ils sont vraiment derrière l'équipe. Leur absence nous donne encore plus de motivation pour remporter cette demi-finale et pouvoir de nouveau s’appuyer sur eux en finale. On ne veut pas seulement nous qualifier pour notre pays, on veut aussi le faire pour eux. Des experts trouvent que le Portugal possède un jeu ennuyeux. Partagez-vous ce sentiment ? Non, je ne suis pas du tout de cet avis. Je ne trouve pas du tout que leur jeu soit ennuyeux. Ils ont une très bonne défense, mais ils ont aussi marqué des buts. Comme beaucoup d’équipes, ils sont plaisants à voir jouer. Beaucoup de gens les voyaient sortir après quelques matchs, mais ils sont encore là et je suis sûr qu’ils vont réussir un bon match mercredi et nous poser beaucoup de problèmes. Comment trouvez-vous l’accueil qui vous a été réservé à Dinard, où se trouve votre camp de base ? D’abord, la France est un très beau pays, où on mange très bien (rires). On a été très bien reçus, ici, à Dinard. Les supporters sont exceptionnels avec nous. Pas seulement en ville, mais aussi aux abords de notre hôtel quand nous rentrons après les matchs. Ils nous sollicitent pour des autographes, prennent des photos avec nous. C’est vraiment un séjour fantastique pour nous et un endroit fabuleux pour poser ses valises. J’en profite pour remercier encore la ville de Dinard pour son hospitalité et le soutien qu’elle nous apporte.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant