Euro 2016: pas de carton plein pour l'hôtellerie, les locations d'appartements mènent au score

le
0
Environ 2,5 millions de spectateurs sont attendus durant un mois, dont 1,5 million de visiteurs étrangers, représentant 1,2 milliard d'euros d'impact économique pour la France et 250.000 nuitées, (Eric Hood/Istock.com)
Environ 2,5 millions de spectateurs sont attendus durant un mois, dont 1,5 million de visiteurs étrangers, représentant 1,2 milliard d'euros d'impact économique pour la France et 250.000 nuitées, (Eric Hood/Istock.com)

(AFP) - A une semaine du coup d'envoi de l'Euro 2016 de football en France, les réservations hôtelières font grise mine à Paris et dans les neuf villes hôtes de l'Hexagone, alors que les sites de locations d'appartements type Airbnb ou Abritel tirent leur épingle du jeu.

"Pour l'instant c'est poussif. Les agences qui avaient des hébergements à vendre nous ont rendus ces allottements, parfois même jusqu'à 100% pour certains hôtels à Lyon par exemple. A ce jour nous sommes à environ 60% de chambres réservées pour les dates de l'Euro dans les 10 villes hôtes", constate auprès de l'AFP Laurent Duc, président de la branche hôtellerie de l'Umih.

Les hôteliers, inquiets, disent encore espérer des réservations de dernière minute. "Cela se jouera en fonction des affiches de matches mais il est certain, notamment à Paris, qui compte 80.000 chambres intra-muros et 140.000 avec la périphérie, que nous ne ferons pas le plein", déplore, amer, le président du GNI, Didier Chenet.

Une "tout autre époque, si on repense à la Coupe du monde de football en 1998 en France: On était plein trois mois avant. Les méthodes de réservations ont changé, nous n'avions pas de smartphone, les gens réservaient longtemps à l'avance", se rappelle nostalgique M. Duc.

"Et c'était la même chose pour la Coupe du monde de rugby organisée en France en 2007", se souvient Didier Chenet. "Les hôtels était complets à l'avance, et les supporters venaient avec leurs familles pour prolonger le séjour de quelques jours, là pour l'Euro 2016, les réservations d'hôtels se font pour la veille et le jour du match", assure-t-il.

Les prix des nuitées hôtelières s'envolent durant la compétition de football. Selon HRS, plateforme de réservations hôtelière, les nuits d'hôtels "seront plus chères de 21%" pendant l'Euro et "le tarif journalier moyen d'une chambre d'hôtel dans les 10 villes sera de 131 euros".

Mais selon Vanguelis Panayotis, directeur de développement de MKG, "on constate tout de même que pour les matchs de huitième de finale à Paris les 25 et 27 juin par exemple, les tarifs hôteliers ont chuté de 15% entre le 31 mars et le 31 mai". Une chute de prix expliquée par le manque de réservations.

- Le poids des locations d'appartements -

Côté événement sportif, la quasi-totalité des billets de la compétition ont été vendus. Environ 2,5 millions de spectateurs sont attendus durant un mois, dont 1,5 million de visiteurs étrangers, représentant 1,2 milliard d'euros d'impact économique pour la France et 250.000 nuitées, selon des chiffres du centre de droit et d'économie du sport (CEDS).

Ces nuitées se partageront entre les hôtels, segments deux et trois étoiles en tête, et les plateformes de locations d'appartements. La plateforme de location de vacances Abritel-HomeAway a même noué un partenariat avec l'UEFA pour l'Euro 2016, vivement critiqué par les hôteliers.

Abritel indique à l'AFP constater une augmentation de 30% des réservations par rapport à l'année dernière dans les villes qui accueilleront les matches, et fait état d'un taux de remplissage de près de 80% à Paris.

Outre les réservations déjà enregistrées, "il va y avoir une grosse phase de dernière minute, et pendant la compétition, de la part des étrangers comme des Français: car les fans avec ou sans billets vont suivre leur équipe, et aujourd'hui on ne peut pas encore savoir quelles équipes vont être en phase finale après les huitièmes, ni dans quelle ville elles seront", indique à l'AFP Vincent Wermus, directeur général de HomeAway France.

De son côté, le concurrent Airbnb assure lui prévoir "plus de 250.000 voyageurs" qui se logeront chez ses hôtes dans les villes qui accueillent la compétition européenne de football, dont "plus de 118.000 à Paris".

La plateforme de locations envisage également des retombées économiques générées par ses hôtes, à hauteur de "plus de 200 millions d'euros", dans les 10 villes hôtes.

Si Abritel s'attendait à des durées courtes de location, "en fait c'est au moins des week-ends voire une semaine complète, les gens prennent vraiment leurs vacances à l'occasion de l'euro, surtout les étrangers qui organisent leurs vacances autour du match", assure M. Wermus.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant