Euro 2016 : les politiques ont les yeux tournés vers le Mondial et les JO 2024

le
4
Euro 2016 : les politiques ont les yeux tournés vers le Mondial et les JO 2024
Euro 2016 : les politiques ont les yeux tournés vers le Mondial et les JO 2024

La fête est finie, certes, mais les politiques, ce lundi matin, se réjouissent malgré la défaite. « Dans sa globalité, l'Euro est un magnifique succès », s'est félicité sur France 2 le secrétaire d’État aux Sport Thierry Braillard. Il était au Stade de France dimanche soir et a vu les Bleus à l'issue de la victoire du Portugal. « Ils étaient meurtris, abattus, ils ont senti qu'ils pouvaient l'emporter, je crois qu'ils vont mettre quelques temps à évacuer cette cruelle déception », raconte-t-il. Pour Braillard, le fait que les Français aient joué jeudi et non mercredi, comme Ronaldo et son équipe, explique le score final.

 

Pour son ministre de tutelle Patrick Kanner, « le Portugal avait les mêmes qualités que nous. Ils ont mieux joué sans Ronaldo, ils ont été obligés de se surpasser ». Mais « la victoire s'est jouée à un cheveu », veut croire le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, invité de France info. « On méritait de gagner. On était à quelques millimètres du titre », enchérit Bruno Le Maire, candidat à la primaire à droite, sur RTL. « Cette équipe nous a offert plusieurs semaines de bonheur. J'ai tout aimé. J'ai aimé leur puissance, leur générosité, leur fair-play, l'esprit d'équipe, leur enthousiasme après les buts. On peut être reconnaissant de notre équipe de France dans cette année qui a été difficile pour beaucoup de Français ».

 

 

« Français, soyez fiers de votre équipe »

 

« J'ai moins aimé la fin du match quand on a eu le sentiment que les Portugais jouaient la montre, on aurait aimé pouvoir jouer jusqu'au bout », reproche, sur Public Sénat, Nathalie Kosciusko-Morizet (LR), qui était au Stade de France hier soir.

 

« Assez de pleurer, ils nous ont donné un spectacle fantastique hier soir », salue le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone sur Europe 1. « Le 13 novembre, on connaissait dans ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • milano12 il y a 7 mois

    2024 ? que restera t il des politiques ? peut etre tous a fleury ?

  • janaliz il y a 7 mois

    Plus que 300 jours du cirque de ces pitres au pouvoir qui ne savent plus à quel saint se vouer tellement ils vont nous laisser un pays au bord de la faillite ! La dette augmente, les déficits se creusent et les dernieres décisions budgétaires sont des bombes à retardement...

  • M4709037 il y a 7 mois

    ce monsieur qui veut se remettre en selle par le thème d'être fiers d'être français, de la réconciliattion nationale, était celui qui a tenu des propos racistes anti-blancs lors de la dernière campagne électorale régionale. Avec l'aide de médias complaisants il tente un retour surfant comme Hollande sur l'emballement médiatique et politique indécent. Félicitations au Portugal grand pays de foot.

  • 28351485 il y a 7 mois

    CIRQUE POLITICO MEDIATIQUE INCECENT OBSCENE ...un beau camouflet à toute cette racai.lle