Euro 2016 : Les mots bleus (2)

le
0
Euro 2016 : Les mots bleus (2)
Euro 2016 : Les mots bleus (2)

L'EDF joue l'Euro à domicile, peut-être pour le gagner, ou pas... Mais au fond on s'en fout un peu car comme le dit Sami Frey dans Danse avec lui : "Qu'importe le but, l'important c'est le chemin parcouru..." Alors on s'est dit que c'était l'occasion de revenir sur les chemins de nos bleus. Des victoires et des défaites, des histoires individuelles ou collectives, heureuses ou malheureuses, ancrées dans notre mémoire collective ou inconnues du grand public. Une sélection de livres estampillés "bleus" pour vous accompagner avant et pendant la compète. Parce qu'un championnat d'Europe à 24 équipes c'est long et que ça laisse du temps pour bouquiner. Onze livres en onze points afin de mieux connaître nos Bleus.

Chronique 2 : Cissé, Un lion ne meurt jamais.

I. Le pitch du bouquin

Djibril Cissé. Un prénom musulman et une foi catholique. Des parents guinéo-ivoiriens et un cœur bleu-blanc-rouge. Des coupes de cheveu de fou, un style vestimentaire atypique, des tatouages à la Prison break et un vrai timide. Le Djib c'est tout ça à la fois. Dans un style simple et épuré, comme sur le terrain, il revient sur sa vie de footballeur et un peu plus même, la tête sur les épaules: "On n'écrit pas son autobiographie à 34 ans. On écrit un livre avec des tranches de vie, des envies d'encore et certains remords. On évoque une carrière avec un point de vue de jeune retraité, sans trop de recul mais un ressenti encore très présent."

II. La côte "bleue attitude"

Un chapitre "Les bleus dans la peau" au cœur du livre, comme un symbole. Un choix assumé, comme toujours avec Cissé : "J'aime tellement ce maillot, comment ai-je pu lui manquer de respect ? Je l'ai dit à maintes reprises, jouer pour l'équipe de France a toujours été un grand honneur pour moi. Un choix difficile , quoi qu'il en soit, car j'ai dû renoncer à défendre les couleurs de la Côte d'Ivoire auxquelles j'étais également très attaché. Mon père, mon oncle et mon frère ont porté ces couleurs." Un mec qui explique son choix de club à l'été 2013 ainsi : "(…) j'étais tenté d'aller voir ce que les Russes tenaient à me proposer. Pour voir. Mais comment jouer dans un pays qui connaît un tel hiver ? En signant avec le FC Kouban Krasnodar, j'ai eu une drôle d'idée ! Ce n'est pas l'argent qui m'a intéressé là-bas. Ils jouaient l'Europa League et moi, je voulais me faire remarquer pour revenir en équipe de France. C'était un défi magnifique qui méritait que je parte aussi loin." Si ce n'est pas de l'amour ça ! Entre Djib et l'EDF, l'indice de comptabilité est de 100%.

III. Pourquoi faut-il lire ce livre ?

Parce que d'entrée l'ancien serial buteur de l'AJA, époque maillot Kappa moulant Playstation 2, joue cartes sur table : "J'ai aussi fait pas mal de conneries ! J'ai écouté pas…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant