Euro 2016 : les enseignements de la 6e journée des qualifications

le
0
Euro 2016 : les enseignements de la 6e journée des qualifications
Euro 2016 : les enseignements de la 6e journée des qualifications

Depuis ce week-end, 6 des 10 journées de qualification à l'Euro 2016 ont été disputées. Qui se rapproche encore un peu plus du rendez-vous de l'an prochain ? Quelles grandes tendances géographiques se dégagent ? Où en sont les têtes de gondole ? Zoom sur un dernier week-end de football cette saison en Europe riche en enseignements.

  • Un vent de fraîcheur venu du Nord

    La perspective de disputer cet Euro 2016 en France semble inspirer les nations du Nord de l'Europe. C'est le cas, d'abord et avant tout, de la plus septentrionale d'entre elles : l'Islande, la hype du moment sur le continent, qui avait déjà manqué de peu de se qualifier pour le dernier Mondial et qui devrait cette fois bel et bien disputer sa première compétition internationale. Menés 1-0 par les Tchèques vendredi dans le choc du groupe A, les Islandais ont su renverser la tendance devant leur public pour s'imposer finalement 2-1, ce qui leur permet d'occuper seuls la tête du classement et de commencer à s'imaginer une belle aventure dans l'Hexagone l'été prochain C'est le cas aussi dans les îles britanniques de deux sélections qui ne faisaient plus grand-chose de bon depuis un paquet de temps : le pays de Galles, qui a pris une sérieuse option sur la qualification en s'imposant face à la Belgique dans le groupe B, et l'Irlande du Nord, qui a tenu le choc face au leader roumain à Belfast (0-0), pour garder provisoirement une précieuse deuxième place directement qualificative dans le groupe F.

    Les premiers, qui comptent d'abord sur leur star Gareth Bale, n'ont plus participé à un tournoi international depuis 1958 ! Quant aux Nord-Irlandais, ils n'ont jamais disputé un Euro et misent plus sur un collectif de sans-grades, issus de la Premier League, du Championship et du championnat écossais. L'Écosse, justement, en sera-t-elle aussi ? Pas sûr, elle est actuellement barragiste dans le groupe D, à la lutte avec un autre voisin, décidément : l'Irlande. Europe du Nord toujours avec la situation des nations scandinaves : là aussi, ça se passe plutôt bien pour l'instant avec la Suède 2e du groupe G, la Norvège 3e du groupe H et le Danemark 2e du groupe I. Enfin, il faut aussi signaler les progrès réalisés par la plus petite des nations du Nord : les îles Féroé, qui ne se font plus cartonner autant qu'il y a encore quelques années et qui se sont même permis cette fois-ci de dominer par deux fois les Grecs, champions d'Europe il y a à peine plus d'une décennie.









  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant