Euro 2016 : les Bleus, les rois du suspense !

le , mis à jour le
0
La joie d'Antoine Griezmann, auteur de l'ouverture du score à la 90e min face à l'Albanie.
La joie d'Antoine Griezmann, auteur de l'ouverture du score à la 90e min face à l'Albanie.

Il y a six jours, la libération venait du pied magique de Payet (France-Roumanie 2-1). Ce soir à Marseille, au bout du suspense, c'est une tête de Griezmann qui laisse entrevoir la lumière (90e), avant que Payet, décidément étincelant, ne scelle le succès des Bleus. La France a souffert, beaucoup trop au vu de son statut dans la compétition. Comme l'Espagne face à la République tchèque (1-0, but à la 87e), il a fallu attendre que l'oxygène se raréfie pour libérer une équipe et tout un peuple. Dans un Euro où les petites équipes savent (très) bien défendre, les Bleus sont les premiers qualifiés en huitième de finale. Retour sur une soirée particulièrement stressante.

Une première période famélique

En première mi-temps, les courses de Coman et Martial ? alignés dans un 4-2-3-1 à la place de Griezmann et Pogba ? laissent présager une belle prestation des Bleus. Sauf que les minutes passent et l'équipe de France ne parvient pas à se montrer dangereuse. Le bilan en première période ressemble à un match de l'OM : quatre tirs seulement, aucun cadré et la seule menace qui provient des coups de pied arrêtés de Payet (3e, 14e, 35e). La France boude, le Vélodrome se fait calme et Deschamps sent l'importance du changement.

Ils avaient déjà tout tenté

Il envoie Paul Pogba s'échauffer avant la pause et le fait entrer dès la sortie des vestiaires à la place...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant