Euro 2016 : le Stade de France cible des grévistes

le , mis à jour à 10:54
7
Euro 2016 : le Stade de France cible des grévistes
Euro 2016 : le Stade de France cible des grévistes

En début de semaine, la CGT-Cheminots assurait encore que « l’Euro n’était pas un objectif en soi ». Et pourtant, pour le premier jour de la compétition, la grève à la SNCF contre la réglementation du travail se poursuit pour sa dixième journée d’affilée à l’appel de la CGT, SUDRail et FO. Pis, le premier match de l’équipe de France, ce vendredi soir, contre la Roumanie, est clairement ciblé par les manifestants. Le trafic sur les RER B et D qui desservent le Stade de France (Seine-Saint-Denis), où se déroulera la rencontre, sera très perturbé. Alors que le nombre de grévistes sur les gares de Lyon (Paris XIIe) et du Nord (Paris Xe), dont dépendent les deux RER, avait tendance à diminuer depuis quelques jours, il va fortement augmenter aujourd’hui.

 

Le risque d’une belle pagaille

 

« Certains collègues avaient gardé des jours de grève pour le début de l’Euro, reconnaît Bérenger Cernon de la CGT-Cheminots Paris Sud-Est. Il y aura plus de 85 % de grévistes sur la ligne D et plus de 70 % sur la B. Nous préférerions emmener les gens au Stade, mais on ne peut pas mettre nos conditions de travail entre parenthèses pour l’Euro. On veut marquer le coup, et cette journée peut être un tournant. » Jeudi, la SNCF a demandé aux supporteurs des deux équipes d’anticiper leurs déplacements, tout en précisant que le Stade sera ouvert dès 18 heures. Néanmoins, la compagnie ferroviaire prévoit un RER B toutes les 6 minutes et un RER D toutes les 10 minutes.

Pour atténuer les effets de la grève, la SNCF peut compter sur le « pool fac », un groupe d’une soixantaine de conducteurs habilités à conduire des trains sur toute l’Ile-de-France. « Ce pool a été créé par Anne-Marie Idrac, quand elle était à la tête de la SNCF (NDLR : de 2006 à 2008), pour remplacer notamment des conducteurs en formation, détaille Bérenger Cernon. Ce sont surtout des briseurs de grève. Mais avec un tel taux de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pouvillo il y a 6 mois

    Les journalistes obsédés par le sexe bestial !Quand on voit qu'ils traitent en priorité des faits divers sordides, je me dis que l'AFP est obsédée par le sexe au point de se demander s'ils ne sont pas malades dans leurs têtes ou pire obsédés et malsains, tout cela pour faire du populisme ou vendre leurs torchons !

  • t_n_t il y a 6 mois

    marre de payer pour ces nantis de la SNCF !

  • TURBOLT il y a 6 mois

    suite a ces greves il faut privatiser la SNCF épicétou ils sont plus souvent en greve qu au travail et c est tellement rare d avoir un train qui arrive a l heure !

  • M3471517 il y a 6 mois

    La France s'inquiète des conditions de transport pour ceux qui vont s'amuser mais jamais pour ceux qui vont travailler et qui subissent le désastre et le mépris de la RATP et de la SNCF tous les jours. Aujourd'hui, ce sera pire encore puisque les conducteurs vont être affecté en priorité aux trains pour les fêtards.

  • jbellet il y a 6 mois

    quelle honte, quelle tristesse! quelle image donne t'on de pays, tout cela pour defendre les privileges de la sncf et parce que nos syndicalistes refusent la concurrence..

  • d.jousse il y a 6 mois

    J'adore... FH a dit qu'il allait se fâcher. J'attends.

  • capsula il y a 6 mois

    "Certains collègues avaient gardé des jours de grève pour le début de l’Euro", énorme, on a le droit à des jours de gréve à la SNCF ??????