Euro 2016 : La Roumanie ne s'emballe pas

le
0

Le large succès contre la Géorgie vendredi en match amical (5-1) n’a pas plongé la Roumanie dans un optimisme béat avant le match d’ouverture de l’Euro 2016 contre la France la semaine prochaine. Au mieux, il lui a permis de faire le plein de confiance chez ses attaquants.

[fpvideo mediaid='digiteka' url='http://www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01896197/zone/1/showtitle/1/src/lpzfl3'] Conclure la préparation à l’Euro 2016 sur un sourire, tel était l’objectif de la Roumanie vendredi. Elle l’a rempli avec panache, en écrasant la Géorgie en match amical à Bucarest (5-1). Un match plié après seulement trois minutes, quand Adrian Popa et Aleksandre Amisulashvili contre son camp avaient déjà fait le break. Les Tricolorii en ont profité pour dérouler en seconde période. Cinq buts dans un match, cela ne leur était plus arrivé depuis novembre 2007, preuve que le secteur offensif a engrangé une bonne dose de confiance. Nicolae Stanciu (sa quatrième sur ses cinq dernières sélections), Gabriel Torje et Claudio Keseru (sa première en équipe nationale depuis 2015) y sont tous allés de leur réalisation. « Il est important de noter la prestation globale de l’équipe, la façon dont elle a débuté le match, son attitude, et la chaleur du public », s’est enthousiasmé après le match Anghel Iordanescu, sélectionneur désormais le plus capé de l’histoire de la Roumanie.

La Roumanie et sa défense inquiétante

Un enthousiasme que ne partage pas Marcel Raducanu. « Puiu (ndlr : poulet en roumain, surnom de Iordanescu) a été intelligent en demandant à la Fédération roumaine de lui trouver un adversaire faible avant de partir pour la France, a lâché l’ancien milieu offensif du Steaua Bucarest ou du Borussia Dortmund au média roumain Fanatik. Mais j’ai peur que les rôles soient inversés lors du match d’ouverture de l’Euro. Si nous jouons en défense comme nous l’avons fait contre l’Ukraine (3-4) et la Géorgie, non seulement nous perdrons 2-0 dans les premières minutes contre la France, mais ça finira à 5-0. » Ce qui avait été le point fort de la Roumanie pendant les éliminatoires (meilleure défense avec seulement deux buts encaissés) envoie des signaux inquiétants depuis le début de la préparation. Même la timide adversité proposée par la Géorgie n’a pas suffi pour se rassurer pleinement.

Le cas Chiriches

L’arrière-garde a encore affiché une nervosité palpable et manque clairement de certitudes dans ce domaine à six jours du coup d’envoi de l’Euro. « Je reconnais que mes joueurs manquent d'expérience internationale. Le seul à avoir déjà participé à un Euro est Razvan Rat. C'était il y a huit ans. Je ne sais pas si c'est une raison pour expliquer la fébrilité de la défense. Le manque de temps de jeu des garçons dans leur club est aussi problématique », a tenté de justifier Iordanescu. L’absence de Vlad Chiriches pèse aussi sur le rendement de l’équipe. Mais le sélectionneur affiche sa confiance pour le récupérer à temps. « Je l’ai ménagé ce soir (vendredi), nous verrons comment sa blessure évolue dans les prochains jours. » Le défenseur de Naples, qui avait commis une boulette contre l’Ukraine, manque néanmoins pour stabiliser un édifice en manque de repères.

« Je pense que nous ferons bonne figure »

Mais le temps presse et Iordanescu doit déjà se projeter sur ce qui attend son équipe au Stade de France le vendredi 10 juin. Le hic, c’est que les deux matchs de préparation n’ont pas suffi à dégager une équipe-type. « Je ne peux pas encore vous dire quel onze j'alignerai contre les Bleus la semaine prochaine, ça dépendra de l'état de santé des joueurs », a soufflé le sélectionneur. Révélation annoncée de cet Euro, Stanciu a emboîté le pas de son sélectionneur. « J'espère que nous serons tous en bonne santé la semaine prochaine pour le match d'ouverture contre les Français, a soufflé le milieu du Steaua Bucarest au micro de la TVR. Ce sera un autre match, contre un adversaire d'un autre niveau, mais je suis optimiste. Je pense que nous ferons bonne figure. » A condition de retrouver d’ici là la solidité défensive égarée en route.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant