Euro 2016 : la Roja joue petits bras face aux Tchèques

le , mis à jour le
0
Piqué, buteur, et Iniesta, passeur décisif, ont offert la victoire à la Roja (AFP PHOTO / PIERRE-PHILIPPE MARCOU).
Piqué, buteur, et Iniesta, passeur décisif, ont offert la victoire à la Roja (AFP PHOTO / PIERRE-PHILIPPE MARCOU).

Les larges victoires sont un sujet tabou dans cet Euro 2016. L'Espagne, tenante du titre et grande favorite pour cette édition, a entamé timidement son tournoi en s'imposant 1-0 contre la République tchèque, censée être la plus faible équipe de ce groupe D. La décision est venue en fin de rencontre grâce à Gerard Piqué, qui propulse le ballon de la tête après un bon service d'Iniesta à la 87e minute.

On s'attendait à une opposition attaque-défense et cela s'est confirmé. Il faut dire que la République tchèque s'est présentée sur la pelouse du Stadium de Toulouse en prenant clairement l'option de se faire dominer et de procéder en contre-attaque. Le sélectionneur Pavel Vrba, à l'image de Laurent Blanc en quart de finale de l'Euro 2012, a décidé d'aligner deux arrières de métier sur le flanc droit (Kaderabeke et Gebre-Selassie) pour endiguer les montées de Jordi Alba et de Nolito.

Fait rare, le coach tchèque a aligné un joueur qui fait quasiment une saison blanche : Tomas Rosicky (35 ans) était en effet titulaire alors qu'il n'a joué que 19 minutes avec Arsenal. Très vite, la Roja a pris le contrôle du match, et surtout du ballon en arrivant tôt à une possession de balle à 70 %. Elle s'est montrée solide défensivement. Son gardien, David de Gea, s'est montré impérial sur les rares occasions tchèques malgré les soupçons d'agression sexuelle sur...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant