Euro 2016 : la France gagne au football et « ça va mieux », vraiment ?

le
0
Football Soccer - Germany v France - EURO 2016 - Semi Final - Stade Velodrome, Marseille, France - 7/7/16 France's Paul Pogba and Antoine Griezmann celebrate at the end of the game REUTERS/Christian Hartmann Livepic
Football Soccer - Germany v France - EURO 2016 - Semi Final - Stade Velodrome, Marseille, France - 7/7/16 France's Paul Pogba and Antoine Griezmann celebrate at the end of the game REUTERS/Christian Hartmann Livepic

Avant la finale de dimanche soir, les Français ont remporté trois grandes compétitions internationales. Avec un effet limité sur la vie politique et l’économie.

Malheur aux vaincus, prospérité aux vainqueurs ? Dix-huit ans après, le sacre des Bleus à la Coupe du monde 1998 laisse dans l’imaginaire collectif le souvenir d’un événement qui avait entraîné une dynamique positive pour le pays, et aussi pour son président de l’époque, Jacques Chirac. Cette croyance est-elle fondée ? Est-ce que cela ira vraiment « mieux » en cas de victoire des hommes de Didier Deschamps face au Portugal dimanche 10 juillet ? Eléments de réponse.

Les présidents profitent peu des épopées des Bleus « Une victoire le 10 juillet, c’est la liesse populaire et les Champs-Elysées envahis. L’Euro peut être un des accélérateurs du “ça va mieux” », confiait le ministre de la ville, de la jeunesse et des sports, Patrick Kanner, au Monde avant l’ouverture de l’Euro 2016. Tout en reconnaissant qu’il ne fallait pas s’attendre à un bond de la popularité de François Hollande. « Ce serait une erreur totale de vouloir faire de la récupération politique, personne ne considérant que c’est le président qui joue numéro 10. »

Si l’on regarde les précédents triomphes français en football, ont s’aperçoit qu’il n’y a qu’en 1998 la cote de popularité de l’exécutif en a réellement bénéficié. Et encore, sur le court terme seulement. Les différents instituts de sondage s’accordent pour montrer qu’entre mai et août, Jacques Chirac et Lionel Jospin ont tous deux gagné quelques points de confiance dans les sondages (respectivement entre 11 et 13 selon le baromètre CSA). Sauf que le souff...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant