Euro 2016 : la drôle de double vie du gardien islandais

le , mis à jour le
0
Hannes Þór Halldórsson est aussi un réalisateur célèbre.
Hannes Þór Halldórsson est aussi un réalisateur célèbre.

C'est un beau roman, c'est une belle histoire. Celle de l'équipe d'Islande bien entendu, mais aussi celle de ses joueurs, largement anonymes, avant que les nations européennes, telle l'Angleterre, ne découvrent qu'en fait ils savent jouer au foot. Il faut dire qu'indépendamment de la faible visibilité des clubs dans lesquels ces Vikings évoluent, leurs patronymes à coucher dehors et à la terminaison en -son commune à 22 des 23 joueurs de l'équipe n'aident franchement pas à ce qu'on les identifie un par un. Le regretté Thierry Roland aurait peut-être dit de cette équipe, comme avec la Corée du Sud en 2002, que rien ne ressemble plus à un Islandais qu'un autre Islandais, surtout lorsqu'ils sont habillés en footballeurs, d'autant qu'ils mesurent tous 1 m 90 et qu'ils sont barbus. Sauf qu'ils n'ont pas tous le même parcours, à commencer par le gardien islandais.

Un gardien pas comme les autres

Le coeur de Hannes Þór Halldórsson, portier titulaire de cette équipe d'Islande, a longtemps balancé entre le football et la réalisation. Le natif de Reykjavik privilégia d'abord ce qui lui offrait le plus de garanties sur le plan financier, à savoir la caméra, puisque le ballon rond ne suscite un tel engouement en Islande que depuis le parcours fabuleux de l'équipe nationale à l'Euro 2016. Le nombre de footballeurs professionnels n'y excédant pas la centaine et la nécessité de l'expatriation dans l'hypothèse d'une...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant