Euro 2016 : la Croatie, dernier vestige du football slave

le
0
La Croatie est encore capable de tenir tête aux gros, tels que l'Espagne.
La Croatie est encore capable de tenir tête aux gros, tels que l'Espagne.

Nostalgie, quand tu nous tiens ! Il fut un temps où l'Europe de l'Est sentait le football à plein nez. Ses nations portaient toutes en leur sein des cadors du ballon rond, devenus légendes sur le terrain et passés à la postérité, comme Lev Yachine et Ferenc Puskás. Yougoslavie, Tchécoslovaquie et Hongrie furent jadis de formidables pourvoyeurs de talents, appelés à décrocher le Ballon d'or. Ainsi la décennie 60 consacra-t-elle des joueurs tels que Josef Masopust et Flórián Albert. La région avait même son propre championnat international, appelé fort logiquement "Coupe des Balkans", disputé de 1929 à 1980. Cela n'empêchait pas les pays de l'Est de se montrer conquérants dans les compétitions les opposant aux autres nations de football ni de parvenir régulièrement en finale de Coupe du monde. La Hongrie et la Tchécoslovaquie disputèrent deux finales chacune entre 1930 et 1960.

Le cache-misère croate

Aujourd'hui, seule la Croatie est en mesure d'assumer un tel héritage et de ne pas tressaillir sous le poids de la comparaison avec les "Anciens". Son ascension jusqu'en demi-finale de la Coupe du monde 1998 - perdue 2-1 face à la France -, couplée plus récemment à son statut de leader de la poule D à l'Euro 2016, acquis au nez et à la barbe de la grande Espagne dont elle a disposé 2-1, en sont la preuve. Cela fait d'elle l'unique prétendante venue de l'Est au graal européen. D'autant que la qualité de son...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant