Euro 2016 - L'Italie ramène la Belgique sur terre

le
0

Considérée comme l’épouvantail de l’Euro 2016, la Belgique a manqué son entrée en lice. La faute à une sélection italienne étonnante qui a joué avec ses armes et qui preuve qu’il faudra compter sur elle jusqu’à la fin.

Le debrief

Le premier choc de l’Euro n’a pas déçu du côté de Lyon ! L’averse qui s’est abattue avant le coup d’envoi a laissé place à un sacrée opposition de style entre des Belges outsiders n°1 et des Italiens très diminués et qu’on annonçait perdus d’avance. Mais c’est mal connaître les ressources de la Nazionale et surtout le génie tactique de son chef d’orchestre. Antonio Conte a sans nul doute gagné la bataille tactique sur Marc Wilmots qui avait opté pour un 4-2-3-1 qui n’a pas fonctionné avec Marouane Fellaini placé en n°10. Les coéquipiers de Gianluigi Buffon avaient eux opté pour un 3-5-2 qui leur a permis d’empêcher Eden Hazard et Kevin De Bruyne de prendre de la vitesse sur leurs côtés. Cette rencontre a mis en relief plusieurs éléments. Le plus évident est la porosité de la défense belge, déjà aperçue lors des matchs de préparation. Cette fois, Wilmots avait notamment décidé de mettre Jan Vertonghen à gauche, lui qui évolue dans l’axe à Tottenham. Un échec cuisant alors que la Belgique en est désormais à huit matchs de suite en encaissant au moins un but. Quant à son attaque, elle a été bien inoffensive, à l’image d’un Romelu Lukaku qui affirme dans toutes les interviews être prêt à évoluer dans un « top club » mais qui n’a pas existé face à la défense de la Juve... Pourtant, tout n’est pas à jeter pour cette jeune sélection belge qui a notamment effectué vingt dernières minutes de qualité. Wilmots a désormais quelques jours pour trouver la bonne formule devant et derrière. Conte lui pourra se féliciter d’avoir fait à nouveau confiance à Emanuele Giaccherini, surnommé le flop de Sunderland par les Anglais. Sa défense a encore prouvé qu’elle faisait parmi des meilleures d’Europe et son attaque a été intéressante. S'il convient d’éviter les conclusions hâtives, l’Italie a prouvé qu’elle est encore au rendez-vous. Pour la Belgique, c’est un avertissement sans frais.

Le film du match

10eme minute Nainggolan lance les hostilités avec une demi-volée des 25 mètres suite à une remise de la tête de Fellaini. Mais Buffon se couche parfaitement sur sa gauche pour repousser le danger. 32eme minute (0-1) L’Italie ouvre la marque ! Bonucci, près du rond central, envoie un long ballon dans le dos de la défense belge. Ciman lâche le marquage de Giaccherini et Alderweireld est trop court de la tête. Le milieu italien réussit son contrôle de la gauche et enchaîne avec un plat du pied du droit qui bat Courtois. 35eme minute Servi sur son côté droit, Candreva repique pour se mettre sur son pied gauche et armer une frappe lourde. Mais Courtois repousse le danger au-dessus de sa transversale. 36eme minute Encore une grosse occasion pour l’Italie ! Suite à un corner joué à deux, Fellaini manque un peu son dégagement et se fait battre de la tête dans la foulée. Courtois avait hésité à sortir et a déserté son but mais la tête de Pellè manque le cadre de très peu. 53eme minute Enfin une occasion pour la Belgique. Suite à un corner, Darmian perd la balle en ratant sa passe. La Belgique part en contre-attaque. De Bruyne lance dans le bon timing R.Lukaku. Buffon sort loin de ses buts. L’attaquant belge tente une frappe croisée du gauche qui passe de peu au-dessus de la lucarne gauche du gardien italien. 54eme minute Dans la foulée, l’Italie est proche du break. Candreva récupère la balle sur le côté droit et a tout le temps de centrer. Il trouve la tête de Pellè qui gagne son duel aérien mais arrêt décisif de Courtois sur sa droite. 82eme minute Enfin une action positive de De Bruyne qui envoie un bon centre dans la boîte. Barzagli est trop court et Origi peut placer sa tête. Mais il ne cadre pas sa tentative alors qu’il était absolument seul ! 84eme minute Vertonghen se manque sur un dégagement. Immobile peut lancer un deux contre deux. L’attaquant italien se met sur son pied droit avant d’envoyer un missile du droit mais magnifique parade de Courtois pour sauver encore les siens. 90eme minute Nouveau frisson pour l’Italie. Suite à un centre de De Bruyne, Origi manque sa tête. Fellaini, au second poteau, est surpris et ne peut contrôler la balle qui revient miraculeusement dans les bras de Buffon. 92eme minute (0-2 L’Italie se met à l’abri ! La Squadra Azzurra part en contre. Immobile fixe la défense belge et sert à droite Candreva qui voit Courtois foncer vers lui. L’ailier de la Lazio décide alors de délivrer une merveille de centre vers Pellè qui envoie un missile au fond des filets belges

Les joueurs à la loupe

Belgique Les stars belges n’étaient peut-être pas au courant que l’Euro avait débuté… HAZARD et DE BRUYNE ont eu bien trop peu d’influence sur le jeu de leur équipe face aux Italiens. L’ailier de Chelsea a bien tenté quelques percées mais il est parti de bien trop loin, avant de retrouver un peu ses jambes après l’heure de jeu. De Bruyne, à part sur une situation de contre et un bon centre après la pause, a rendu une copie exécrable. LUKAKU a lui passé une très sale soirée avec le trio de la Juve sur le dos. Un cauchemar. Placé en n°10 derrière lui, FELLAINI a bien réalisé quelques belles déviations mais c’était bien trop peu et il a failli coûter un but à son équipe en première période. Seuls NAINGGOLAN et WITSEL ont répondu présent, même si ce n’était pas non plus flamboyant. Le premier a notamment beaucoup tenté sa chance de loin devant l’incapacité de ses coéquipiers à se montrer dangereux. Remplacé par MERTENS (62eme) qui s’est signalé surtout par plusieurs frappes lointaines non cadrées. Surprise de ce onze de départ, CIMAN a proposé des solutions offensivement mais ses centres ont rarement trouvé preneur. Et le latéral droit de Montréal a souffert derrière en se retrouvant à deux contre un, De Bruyne ne faisant pas toujours l’effort de revenir. Déjà inquiétante lors des matchs amicaux, la défense centrale n’a pas été rassurante. Et notamment ALDERWEIRELD qui se manque complètement sur le but italien. VERMAELEN n’a pas été très serein non plus mais s’est fait moins remarquer devant un COURTOIS parfois hésitant dans ses sorties. Mais le gardien de Chelsea a permis à son équipe de rester en course grâce à plusieurs belles parades. Placé à gauche alors qu’il joue dans l’axe à Tottenham, VERTONGHEN n’a rien apporté offensivement et a été souvent bien seul face à Candreva. Pas sûr qu’il soit encore sur le côté lors du prochain match. Italie La défense de la Juve n’est pas considérée comme la plus solide d’Europe pour rien. BARZAGLI, CHIELLINI et BONUCCI se connaissent sur le bout des droits et cela se ressent constamment. Les trois ont complètement éteint les prometteurs attaquants adverses. Et Bonucci a prouvé qu’il était l’un des meilleurs relanceurs du monde avec une sublime passe décisive. Tranquille en première période, BUFFON n’a pas eu beaucoup de travail après la pause malgré la domination belge. Sorti du placard par Conte qui n’a cessé de lui faire confiance, GIACCHERINI lui a rendu cette confiance de la plus belle des manières avec une prestation pleine de combativité récompensée par un joli but. A ses côtés, DE ROSSI a fait le boulot en sentinelle dans un rôle qu’il maîtrise à merveille. Bon match également de PAROLO, proche de réussir une passe décisive en première période. Le milieu de la Lazio s’est bien projeté vers l’avant. Placés en tant qu’ailier, CANDREVA et DARMIAN ont bien joué leur rôle d’essuie-glaces. Le premier a été le plus en vue et a mis souvent en danger Vertonghen. Sa passe décisive en fin de partie fait de lui l’un des hommes du match. Le second, placé à gauche, son mauvais pied, avait des espaces mais n’a pas su vraiment en faire bon usage. Très critiquée, l’attaque italienne, composée ce lundi par EDER et PELLE, a fait plutôt bonne figure. Evidemment, ce n’est pas du niveau de Del Piero ou Totti mais ils se sont montrés complémentaires et ont surtout été très bons en remises, ce qui a permis au bloc italien de ne pas jouer trop bas. Pellè a failli inscrit le but du break à plusieurs reprises avant d’être récompensé de ses efforts dans les arrêts de jeu.

Monsieur l’arbitre au rapport

M.Clattenburg n’a pas eu beaucoup de mal pour arbitrer ce choc. L’arbitre anglais a fait le bon choix en n’accordant pas un penalty pour un contact entre Ciman sur Giaccherini en première période.

Ça s’est passé en coulisses…

- Pour son entrée en lice, la Belgique s’est présentée dans un 4-2-3-1 avec Fellaini notamment en soutien de R.Lukaku. Vermaelen a évolué dans l’axe de la défense aux côtés d’Alderweireld. - Du côté de l’Italien, c’est un 3-5-2 qui a été proposé avec le duo Eder-Pellè devant. Thiago Motta a débuté la rencontre sur le banc. - La Belgique est toujours en quête d'une première victoire sur l'Italie en compétition depuis mai 1972.

La feuille de match

Euro 2016 (Gpe E) / BELGIQUE - ITALIE : 0-2

Parc OL (55 408 spectateurs) Temps humide - Pelouse en bon état Arbitre : M.Clattenburg (ANG) (6) Buts : Giaccherini (32eme) et Pellè (92eme) pour l'Italie Avertissements : Vertonghen (90eme) pour la Belgique -  Chiellini (65eme), Eder (74eme), Bonnuci (78eme) et Thiago Motta (84eme) pour l’Italie pour l’Italie Expulsion : Aucune Belgique Courtois (6) - Ciman (4) puis Carrasco (75eme), Alderweireld (3), Vermaelen (4), Vertonghen (3) - Nainggolan (5) puis Mertens (62eme), Witsel (5) - De Bruyne (3), Fellaini (3), E.Hazard (cap) (4) - R.Lukaku (2) puis Origi (73eme) N'ont pas participé : Mignolet (g), Gillet (g), Denayer, Meunier, Kabasele, J.Lukaku, M.Dembélé, Benteke, Batshuayi Sélectionneur : M.Wilmots Italie Buffon (cap) (6) - Barzagli (6), Bonucci (8), Chiellini (7) - Candreva (8), Parolo (6), De Rossi (6) puis Thiago Motta (78eme), Giaccherini (7), Darmian (4) puis De Sciglio (58eme) - Eder (6) puis Immobile (75eme), Pellè (7) N'ont pas participé : Sirigu (g), Marchetti (g), Chiellini, Ogbonna, Florenzi, Bernardeschi, Sturaro, Zaza, Insigne, El Shaarawy Sélectionneur : A.Conte
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant