Euro 2016 - Islande - Lars Lagerbäck et Heimir Hallgrimsson : « Notre jeu ennuyeux ? Pas mon problème »

le
0

L’étonnant duo de sélectionneurs de l’Islande, Lars Lagerbäck et Heimir Hallgrimsson, était détendu samedi à la veille du quart de finale face à la France. Le Suédois et l’Islandais croient plus que jamais à un nouvel exploit de leur équipe face aux Bleus.

[fpvideo mediaid='digiteka' url='http://www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01896197/zone/1/showtitle/1/src/u3fzxp'] DE NOTRE ENVOYE SPECIAL AU STADE DE FRANCE Après la victoire contre l’Angleterre, vous étiez le seul à rester calme alors que tout le monde se congratulait… Lars Lagerbäck : Quand on gagne un match comme celui-ci, on ressent beaucoup de bonheur. C’est difficile à décrire les sensations qui vous passent à l’esprit. C’est difficile de faire des comparaisons par rapport à des moments qui remontent à très loin (sourire). Je suis quelqu’un de calme. Quand vous êtes concentré sur le match, vous n’avez pas forcément l’esprit bien clair. J’ai essayé de rester le plus concentré possible. Il est difficile de communiquer avec les joueurs. Mon travail, c’est de faire 90% du travail avant le match, après, il faut faire confiance aux joueurs. Vous avez été très efficaces devant le but depuis le début de la compétition, comment avez-vous insufflé ça à vos joueurs ? Lars Lagerbäck : Mes joueurs ont beaucoup travaillé. On a beaucoup parlé ensemble sur la façon dont il faut se comporter pendant un match. Certaines fois, les statistiques ne disent pas la vérité mais, certaines fois, c’est le cas. C’est vrai qu’il faut avoir de l’adresse devant le but. Mes joueurs ont adopté mes idées et on a beaucoup travaillé là-dessus. On a beaucoup répété certains mouvements. Après, vous devenez une équipe efficace en vous entraînant durement. Lorsque votre équipe a une bonne attitude, c’est plus simple d’être son coach. Vous restez sur trente matchs d’affilée en marquant. Etes-vous convaincu de marquer encore dimanche ? Heimir Hallgrimsson : L’un de nos atouts, c’est qu’on sait qu’on peut marquer des buts. Il n’y a aucune science derrière ça. On prend les matchs les uns après les autres et j’espère qu’on poursuivra cette bonne série encore demain. Je suis persuadé qu’on n’a pas encore vu le meilleur de l’Islande jusqu’à présent.

Lagerbäck : « Si je suis un génie ? C’est vous qui le dites »

Avez-vous préparé mentalement vos joueurs pour cette opposition face à la France ? Lars Lagerbäck : Oui, on a eu une réunion avec l’équipe. C’était plutôt calme. On a discuté ensemble. On n’a pas dit de choses extraordinaires. On a montré quelques images pour avoir une idée plus claire de ce qu’on doit accomplir. Quelle est la meilleure stratégie pour battre cette équipe de France ? Devez-vous pousser pour marquer ou vous recroqueviller en défense ? Heimir Hallgrimsson : En gros, vous nous demandez comment on va procéder pour éliminer la France, c’est ça (rires). On les a analysés bien sûr. Ils ont beaucoup de menaces, de qualités offensives. Si vous vous recroquevillez en défense, ils peuvent tirer de loin car ils ont des joueurs qui peuvent marquer. Si vous jouez trop haut, ils ont des joueurs qui peuvent travailler et percuter. On va trouver une solution intermédiaire (sourire). Beaucoup d’observateurs ont parlé de ce football islandais. Pensez-vous qu’on l’a un peu simplifié ? Heimir Hallgrimsson : Non, je ne dirais pas cela. C’est vrai qu’on joue un football plutôt simple. On joue avec nos qualités. On connaît nos atouts et la clé de nos succès. Voilà ce que j’appelle le football simple, c’est le fait de pouvoir exploiter ces qualités. Si certains observateurs estiment que notre football est plutôt ennuyeux, c’est leur problème, pas le mien. On sait ce qu’on peut faire, c’est pour cette saison qu’on n’essaie pas de dénaturer notre football. On essaie de jouer de manière collective. On peut battre de bonnes nations grâce à nos qualités. Lars Lagerbäck : Ma première expérience dans le football anglais remonte aux années 1970. Un entraîneur m’avait dit qu’à l’époque : « Jouer de manière simple, c’est être un génie ». C’est ce quelque chose qui m’a poursuivi tout au long de ma carrière (sourire). Si je suis un génie ? C’est vous qui le dites, pas moi (rires).

Hallgrimsson : « Supérieurs que la France au niveau de l’unité »

Sightorsson a eu du mal à Nantes cette saison en Ligue 1. Comment l’expliquez-vous ? Heimir Hallgrimsson : Kolbeinn a été fantastique, non seulement lors de cet Euro mais également lors des trois-quatre dernières années. On joue d’une manière qui peut mettre en évidence les qualités de Kolbeinn. Il n’y a pas besoin de trop compliquer les choses (sourire). Qu’est-ce que l’Islande a que la France n’a pas ? Heimir Hallgrimsson : On ne connaît pas tout de l’équipe de France. Ce que nous avons, c’est notre unité, le fait qu’il y ait de la solidarité, notre esprit collectif. Je pense qu’on est un peu meilleurs qu’eux, au moins dans ce domaine. Je crois que l’équipe connaît son identité. Mais, comme vous le savez, tous les joueurs français évoluent dans les plus grands clubs au monde. C’est vrai que leurs qualités individuelles sont supérieures à celles des Islandais. Il n’y aucun débat sur cet aspect-là. Mais notre équipe peut être supérieure à l’équipe française malgré ses qualités individuelles. Quel est le pourcentage de chance de vous qualifier selon vous ? Lars Lagerbäck : C’est très difficile de répondre à cela. Vous avez toujours une chance dans le football. Je pense que la France a un petit avantage, mais ce n’est pas le pourcentage qui est important pour nous, c’est le fait que nous allions sur le terrain convaincus que nous pouvons remporter ce match. Je suis sûr qu’avez le bon comportement, on va pouvoir leur créer beaucoup de problèmes. Propos recueillis par ODLB au Stade de France
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant