Euro 2016 - Groupe E : La Suède ne fera pas la fine bouche

le
0

Malmenée par une Eire surpenante et dominatrice, la Suède a arraché le nul (1-1) sur une action initiée par Zlatan Ibrahimovic. Un moindre mal pour les Scandinaves dans un groupe E relevé.

Le debrief

Un nul qui relève du miracle pour la Suède. Sans avoir cadré un seul de leurs sept tirs de la rencontre, les Scandinaves ont arraché un point lundi contre l’Eire pour leur entrée dans l’Euro 2016 (1-1). Cette issue cruelle pour les Irlandais, dominateurs d’un bout à l’autre de la rencontre, est une bénédiction pour les hommes d’Erik Hamren. Même si dans une poule relevée, avec la Belgique et l’Italie qui s’affronteront à Lyon dans la soirée, ce résultat pourrait se révéler insuffisant pour la Suède comme pour l’Eire. Parce que les partenaires de Zlatan Ibrahimovic ont clairement déçu sur la pelouse du Stade de France. Ils ont affiché les mêmes faiblesses que lors d’éliminatoires où ils avaient dû passer par les barrages pour composter leur ticket pour la phase finale en France. Incapables de poser le pied sur le ballon et de créer des décalages dans le jeu, ils s’en sont remis aux exploits personnels de leur star. Et comme elle n’était pas dans un grand soir, loin de là, l’étincelle est arrivée tardivement et a tiré les siens d’un bien mauvais pas. Si le soulagement sera suédois, les regrets seront irlandais. Les joueurs de Martin O’Neill ont appliqué leur plan sans jamais y déroger. Ils ont alterné entre les montées de leurs latéraux et du jeu direct sur leurs deux attaquants de pointe. Avec un joueur du talent de Wes Hoolahan pour récupérer les seconds ballons, ils se sont régulièrement installés dans le camp adverse et auraient mérité de se mettre à l’abri plus tôt sans une prestation convaincante d’Andreas Isaksson dans le but suédois. Si les Irlandais ont envoyé de bons signaux pour la suite, le plus dur les attend dans leur groupe et les deux points lâchés dans le final lundi pourraient être rédhibitoires. Mais au moins, ils ont du positif à tirer pour la suite. Ce qui n’est pas le cas des Suédois.

Le film du match

10eme minute Touche longue effectuée par les Irlandais sur la gauche. A la tombée du ballon, Walters gagne son duel avec Kallström et remise de la tête pour Henrdrick, qui reprend en demi-volée du droit. Isaksson se couche sur sa droite pour dévier en corner ce tir puissant. 17eme minute Corner pour l’Irlande sur la gauche. Brady le tire sortant et trouve au premier poteau Clark, qui prolonge de la tête vers O’Shea. Le capitaine irlandais tacle pour pousser le ballon au fond, mais ne le touche pas et laisse filer une énorme occasion pour sa formation. 29eme minute Après un premier centre de Coleman, Hendrick récupère le ballon à l’opposé. Il joue en retrait avec Brady, qui part de son aile gauche pour se mettre sur son pied droit. Son tir soudain passe juste au-dessus de la lucarne d’Isaksson, battu sur cette action. 33eme minute Brady lance un mouvement offensif irlandais depuis son côté gauche. Hendrick s’enfonce dans le camp suédois, combine avec Long en appui et envoie une frappe quasi parfaite depuis les vingt-cinq mètres. Le ballon s’échoue sur la barre transversale d’Isaksson. 48eme minute (1-0) Coleman déborde sur la droite. D’une feinte de centre, il élimine Forsberg avant de trouver Hoolahan au second poteau. Le meneur irlandais reprend instantanément du droit d’une demi-volée parfaite et bat Isaksson sur sa gauche. 50eme minute Corner pour la Suède sur la droite. Kallström manque son centre, mais Clark est tout proche de tromper son propre gardien en manquant son dégagement du gauche. D.Randolph réalise une belle parade réflexe et le ballon revient sur Forsberg. Le milieu suédois ne trouve pas le cadre du droit à huit mètres du but. 71eme minute (1-1) Présent au départ de l’action, Ibrahimovic est lancé dans la profondeur par Kallström. L’attaquant parisien efface son vis-à-vis et adresse un centre tendu au premier poteau, coupé par C.Clark, qui prolonge le ballon au fond de ses propres filets sous la pression de S.Larsson. 73eme minute Sur un long ballon mal négocié par la défense suédoise, Hendrick se présente seul face à Isaksson. Dans un angle très fermé sur le côté droit, le milieu irlandais envoie un tir croisé et bute sur le gardien scandinave.

Les joueurs à la loupe

Eire HOOLAHAN a surgi de sa boîte au meilleur moment. Peu en vue en première période, le milieu de Norwich City a ouvert le score et lancé ainsi son match, tant il a haussé son niveau de jeu au cours du second acte. WALTERS a fait peser son poids et son activité sur la défense suédois, aux côtés d’un LONG qui avait tout d’un poison pour la charnière adverse par son vice. L’attaquant de Southampton a néanmoins manqué de qualité technique pour bien exploiter les ballons à négocier. Digne successeur d’Ian Harte, BRADY a certainement tapé dans l’oeil de recruteurs européens. Il a brillé par ses montées sur sa gauche et sa précision sur les centres. COLEMAN s’est fait plus discret, mais il lui a suffi d’un débordement pour être passeur décisif. Pointe basse d’un milieu dominateur, WHELAN a régalé par son abattage à la récupération et sa qualité de première passe. HENDRICK a rendu une bonne copie dans un rôle de joueur box-to-box et s’est mis bien plus en évidence qu’un McCARTHY trop peu influent sur les débats. Si O’SHEA a fait honneur à son brassard de capitaine en gagnant son duel avec Zlatan Ibrahimovic, C.CLARK a vécu une journée bien plus compliquée. Le défenseur d’Aston Villa est passé tout près de tromper son propre gardien à deux reprises, avant de finalement le faire et de coûter la victoire à son équipe. Cruel pour les Irlandais, tant D.RANDOLPH n’avait pas été sollicité jusque-là.   Suède L’IBRAHIMOVIC-dépendance relève de l’évidence pour la Suède. Incapable de trouver la moindre solution pendant une bonne heure où le futur ex-attaquant du PSG a traversé comme une ombre, c’est sur l’une de ses rares accélérations qu’elle a arraché un nul quasi miraculeux. Peu à son aise dans le style direct de son équipe, il s’est frustré à force de ne pas recevoir de bons ballons à négocier, comme un BERG qui s’est battu tant qu’il a pu sur le front de l’attaque, mais n’avait pas beaucoup plus à offrir. FORSBERG a vécu un match très compliqué, puisque l’ailier de Leipzig s’est fait effacer comme un benjamin sur l’ouverture du score irlandaise avant de gâcher une énorme opportunité d’égaliser dans la foulée. Il n’a rien fait en dehors de ça pour embellir sa prestation. Plaque tournante du jeu suédois, KALLSTRÖM s’est trop souvent contenté de jouer latéralement et n’a pas été aidé par LEWICKI sans grande influence sur le jeu. Décevant sur son côté droit, entre contrôles ratés et passes mal assurées, S.LARSSON n’a clairement pas tenu son rang. Il n’a pas été aidé non plus par la sortie de LUSTIG, qui a décalé LINDELÖF au poste de latéral droit, où le central de formation n’avait que peu de repères. Il était bien plus à son aise dans l’axe en première période, avec un GRANQVIST solide d’un bout à l’autre. Les meilleurs Suédois de la partie, ce furent finalement OLSSON, dont les débordements tranchants ont causé un souci insoluble aux Irlandais, et ISAKSSON, qui a multiplié les parades pour assurer le nul à son équipe.

Monsieur l’arbitre au rapport

Milorad Mazic a réussi son match, sans commettre d’impair tout au long de la rencontre. Il faut qu’elle s’est déroulée dans un excellent état d’esprit, en dépit de rares pics de tension.

Ça s’est passé en coulisses…

- Une semaine avant le coup d’envoi de l’Euro, la Fédération irlandaise a officialisé la prolongation de contrat de Martin O’Neill jusqu’à la Coupe du Monde 2018. L’ancien manager de Sunderland et d’Aston Villa est en poste depuis 2013. - Souffrant du dos en préparation, en raison d’un nerf pincé en match amical face au pays de Galles (3-0), Andreas Isaksson était bien titulaire lundi dans le but suédois. L’ancien gardien de Rennes honorait sa–1eme sélection, soit deux de plus que Kim Kallström. - Touché aux adducteurs en fin de première période, Mikael Lustig a cédé à sa place à Erik Johansson avant la pause. Une blessure qui remet en cause sa participation à la suite du premier tour de l’Euro.

La feuille de match

Euro 2016 (Gpe E) / EIRE – SUEDE : 1-1

Stade de France (73 419 spectateurs) Temps doux - Pelouse en très bon état Arbitre : M.Mazic (SER) (6) Buts : Hoolahan (48eme) pour l’Eire - C.Clark (71eme csc) pour la Suède Avertissements : J.McCarthy (43eme) et Whelan (77eme) pour l’Eire - Lindelöf (61eme) pour la Suède Expulsion : Aucune   Eire D.Randolph (5) - Coleman (6), O’Shea (cap) (6), C.Clark (4), Brady (6) - J.McCarthy (5) puis McGeady (85eme), Whelan (6), Hendrick (6) - Hoolahan (7) puis R.Keane (78eme) - Walters (6) puis McClean (64eme), Long (5) N'ont pas participé : Westwood (g), Given (g), Kogh, Duffy, Christie, S.Ward, Meyler, D.Murphy, Quinn Sélectionneur : M.O’Neill Suède Isaksson (7) - Lustig (non noté) puis E.Johansson (45eme, 5), Lindelöf (5), Granqvist (6), M.Olsson (7) - S.Larsson (4), Lewicki (4) puis Ekdal (86eme), Kallström (5), Forsberg (3) - Breg (4) puis Guidetti (59eme), Ibrahimovic (cap) (5) N'ont pas participé : R.Olsen (g), Carlgren (g), P.Jansson, Hiljemark, Wernbloom, Augustinsson, Kujovic, Durmaz, Zengin Sélectionneur : E.Hamren
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant