Euro 2016 - Groupe E : L'Eire retrouvera les Bleus

le
0

Sept ans après le fameux barrage au Stade de France marqué par la main de Thierry Henry, l’Eire retrouvera les Bleus, dimanche prochain à Lyon en huitièmes de finale. Les Irlandais ont arraché la victoire face aux remplaçants italiens mercredi et terminent parmi les meilleurs troisièmes.

[fpvideo mediaid='digiteka' url='http://www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01896197/zone/1/showtitle/1/src/u3s0ls']

Le debrief

Si Thierry Henry se pensait définitivement tranquille, il se trompait. Dans les prochains jours, le meilleur buteur de l’histoire des Bleus peut d’ores et déjà s’attendre à être très sollicité et à devoir revenir une énième fois sur sa fameuse main du barrage du 18 novembre 2009 au Stade de France, qui avait envoyé la France en Afrique du Sud et déclenché les larmes inconsolables des Irlandais ainsi qu'une vive polémique. Dimanche prochain, à Lyon, l’équipe de France et l’Eire ont en effet rendez-vous pour des retrouvailles probablement très chaudes au Parc OL. A la 84eme minute, alors que le score était également toujours de 0-0 dans l’autre match du groupe E, entre la Belgique et la Suède (victoire finale des Belges 1-0), c’est pourtant l’autre Irlande, l’Irlande du Nord, qui se profilait pour les hommes de Didier Deschamps. Mais le but de Robbie Brady, une minute plus tard, a tout changé. Vainqueur 1-0 de l’équipe des « coiffeurs » italiens (seuls Barzagli et Bonucci avaient disputé les deux premiers matchs comme titulaires), la République d’Irlande (ou Eire ou Irlande, au choix) termine finalement ce premier tour avec quatre points et se qualifie pour les huitièmes de finale. Un succès mérité pour les Irlandais, qui ont cru en leurs chances jusqu’au bout, n’ont jamais démérité et auraient dû en plus bénéficier d’un penalty juste avant la pause sans une erreur de l’arbitre. Mais par rapport au but des Bleus validé en dépit de la main d’Henry, ce n’était rien.

Le film du match

9eme minute Hendrick récupère un ballon aux trente mètres, il s’avance, fixe Thiago Motta et Ogbonna et déclenche une superbe frappe à mi-hauteur qui passe tout près de la lucarne droite. 20eme minute Murphy reprend d’une superbe tête au point de penalty un corner de Brady côté gauche. Sirigu s’envole superbement pour détourner ce ballon au-dessus de sa barre. 31eme minute Corner joué à deux par les Irlandais côté droit. Brady adresse un long centre au second poteau sur lequel Sirigu lit mal la trajectoire. Le gardien italien est trop court mais Duffy, gêné par Long derrière lui, envoie sa tête hors-cadre. 42eme minute Mc Carthy passe au travers sur un centre italien côté gauche, Immobile récupère le ballon, se retourne et arme une très belle frappe qui passe de peu à droite du but de l’Eire. 44eme minute Déséquilibré dans son dos par Bernardeschini, qui ne joue pas du tout le ballon, au moment où il allait armer sa frappe, McClean s’écroule dans la surface. Grosse erreur de l’arbitre, qui ne désigne pas le point de penalty alors que la faute du défenseur italien était évidente. 52eme minute En reculant, Zaza reprend un centre de De Sciglio côté gauche sur une superbe reprise de volée qui passe juste au-dessus. 56eme minute Sirigu se détend de tout son long pour boxer un centre fort de Ward côté gauche. Thiago Motta le récupère mais manque complètement sa relance et sert idéalement Coleman, dont la frappe est contrée in extremis par Bonucci. Quelle erreur du milieu de terrain du PSG ! 77eme minute Le poteau ! Sur son premier ballon, Insigne se faufile dans la défense irlandaise et enroule une très belle frappe aux vingt mètres qui s’écrase sur le poteau gauche. 85eme minute (0-1) L’Eire prend l’avantage ! Sur un centre magnifique d’Hoolahan depuis l’aile droite, Brady devance la sortie de Sirigu de la tête et envoie les Irlandais en huitièmes de finale.

Les joueurs à la loupe

Italie Disponible dans le jeu, IMMOBILE a été tout près de débloquer la situation sur un bel enchaînement. Pas de réussite non plus pour ZAZA, dont la superbe reprise en seconde mi-temps aurait mérité un meilleur sort. Entré en jeu en fin de match, INSIGNE a trouvé le poteau sur son premier ballon. Très actif, FLORENZI a posé beaucoup de problèmes à ses adversaires. STURARO n’a pas compté ses efforts non plus dans l’entrejeu. THIAGO MOTTA a joué sur un rythme de sénateur et a failli payer au prix fort une absence incroyable en seconde mi-temps. Très discret en première mi-temps, DE SCIGLIO est sorti plusieurs fois de sa boîte après la pause. Dans la fameuse défense axiale à trois de la Nazionale, OGBONNA a eu un peu plus de mal que BARZAGLI et BONUCCI, même si ce dernier s’est fait surprendre dans son dos sur le but. Première titularisation également pour BERNARDESCHINI, très combatif à droite mais qui aurait dû être sanctionné d’un penalty pour une faute sur McLean. SIRIGU a réussi de belles interventions, mais il s’est aussi troué sur un centre qui aurait pu permettre à l’Eire de marquer une première fois avant d’être encore trop court sur celui qui a amené le but de Brady. Cela fait beaucoup à l'arrivée. Eire Martin O’Neill a eu raison de faire confiance à KEOGH et DUFFY. Les deux défenseurs centraux ont bien tenu les attaquants italiens. Le second a en plus beaucoup apporté dans le jeu aérien. COLEMAN, plus encore que WARD, a mis plusieurs fois le feu dans la défense italienne. Il a beaucoup percuté et a failli profiter d’une bourde de Thiago Motta pour ouvrir le score. Tour à tour, MCLEAN et HENDRICK ont mis à mal leurs adversaires. Le premier aurait même dû bénéficier d’un penalty, le second est passé d’entrée à quelques centimètres de marquer l’un des plus beaux buts du tournoi. Très précieux sur tous les coups de pied arrêtés qu’il a frappés, BRADY a été également très bon dans le jeu. Mais le joueur de Norwich City a surtout endossé le costume de héros en fin de match sur ce centre en or de HOOLAHAN, qui venait de manquer une énorme occasion. Si LONG n’a jamais relâché la bride devant en multipliant les courses, MURPHY a quelque peu disparu après une première mi-temps intéressante. RANDOLPH n’avait pas connu beaucoup de frayeurs avant cette superbe frappe d’Insigne sur le poteau.

Monsieur l’arbitre au rapport

Les arbitres de cet Euro 2016 ne sont décidément pas très inspirés ces derniers temps. M.Hategan a été le troisième en moins de 24 heures à oublier un penalty qui sautait pourtant aux yeux. Cette fois, les lésés sont l’Eire et McLean, déséquilibré par Bernardeschini dans la surface sous les yeux de l’arbitre roumain.

Ça s’est passé en coulisses…

- Pour ce dernier match du premier tour, Martin O’Neill avait intégralement changé sa charnière centrale. John O’Shea, l’habituel capitaine, et Ciaran Clarke, qui avaient été associés contre la Belgique (défaite 3-0), n’étaient que remplaçants mercredi soir et remplacés par un tandem composé de Richard Keogh et Shane Duffy. - Beaucoup de changements également du côté italien (Conte en avait annoncés « entre sept et neuf »), avec notamment la titularisation dans le but de la Nazionale de Salvatore Sirigu, le gardien de but du Paris Saint-Germain et doublure de Gianluigi Buffon en équipe nationale. L’habituel titulaire était grippé. - Le 18 juin 1994, au Giants Stadium d’East Rutherford, l’Eire avait signé une victoire historique face à cette même équipe d’Italie au premier tour de la Coupe du Monde disputée aux Etats-Unis. Ray Houghton avait marqué en tout début de match le seul but de cette rencontre marquant l’entrée des Italiens dans le tournoi.

La feuille de match

Euro 2016 (Gpe E) / ITALIE - EIRE : 0-1

Stade Pierre-Mauroy (44…8 spectateurs) Temps pluvieux - Pelouse en mauvais état Arbitre : M.Hategan (ROU) (4) But : Brady (85eme) pour l’Eire Avertissements : Sirigu (39eme), Barzagli (78eme), Zaza (87eme) et Insigne (90eme) pour l’Italie – Long (39eme) et Ward (72eme) pour l’Eire Italie Sirigu (4) - Bernardeschi (4) puis Darmian (60eme), Barzagli (6), Bonucci (cap) (5), Ogbonna (5), De Sciglio (5) puis El Shaarawy (81eme) - Thiago Motta (4), Sturaro (5), Florenzi (6) - Zaza (5), Immobile (5) puis Insigne (74eme) N'ont pas participé : Buffon (g), Marchetti (g), Chiellini, Candreva, Pellé, De Rossi, Eder, Parolo, Giaccherini Sélectionneurs : L.Lagerbäck et H.Hallgrimsson Eire Randolph (5) - Coleman (cap) (6), Duffy (6), Keogh (5), Ward (5) - McClean (6), McCarthy (5) puis Hoolahan (77eme) - Hendrick (6), Brady (7) - Murphy (4) puis McGeady (70eme), Long (5) puis Quinn (90eme) N'ont pas participé : Given (g), Westwood (g), Clark, O’Shea, Whelan, Rob.Keane, Walters, Christie, Meyler Sélectionneur : Ma.O’Neill
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant