Euro 2016 - Groupe D : Les Tchèques arrachent un sursis

le
0

Alors que la Croatie se dirigeait tranquillement vers une victoire synonyme de qualification face à un adversaire un ton en-dessous, la fin de match, marquée par des incidents dans les tribunes, a vu les Tchèques arracher l’égalisation dans les arrêts de jeu. Certains parleront de gâchis, d'autres d'exploit.

Le debrief

La Croatie aura probablement du mal à se relever du terrible dénouement de son match face à la République tchèque, vendredi à Saint-Etienne. A un quart d’heure de la fin de la rencontre, les Croates, bien plus forts que leurs adversaires avant que la sortie de Modric à l’heure de jeu ne viennent tout chambouler, menaient en effet toujours de deux buts (Perisic et Rakitic) sur la pelouse du Chaudron. La qualification en poche avec cette deuxième victoire en deux matchs, les joueurs d’Ante Cacic semblaient tenir fermement ces trois points synonymes de billet pour les huitièmes de finale. Mais c’était sans compter sur Milan Skoda, entré peu de temps avant et survolté en attaque, ni sur cette équipe tchèque qui sortait brutalement de sa torpeur et se mettait à embêter une défense croate jusque là dans un fauteuil. Après la réduction du score de Skoda sur une merveille de centre de Rosicky, des incidents dans la tribune des supporters croates sont en plus venus perturber la fin de ce match et les joueurs croates eux-mêmes. Le calme revenait après cette pluie de fumigènes et de pétards (un des pétards a atterri sur un stadier) qui devrait valoir une sanction à la Croatie, mais Darijo Srna et ses partenaires n’y étaient plus. Sortis de la partie, ils souffraient de plus en plus et encaissaient un deuxième but, dans les arrêts de jeu sur un penalty. Cette équipe croate aux allures de rouleau compresseur pendant plus d’une heure, véritable machine doublée d’un modèle de créativité collective avec du talent à tous les étages s’est liquéfiée alors que le match touchait à sa fin. Certains parleront d’immense désillusion pour ces Croates - pas aidés par leurs supporters - qui ont tout gâché et devront patienter pour se qualifier, quand d’autres insisteront sur le magnifique sursaut d’orgueil de la République tchèque, revenue de nulle part pour arracher un sursis dans cet Euro. Dans les deux camps, le sommeil risque d’être agité cette nuit.

Le film du match

1ere minute Gêné par Perisic, Cech claque tout de suite un ballon au-dessus de sa barre. La tête était signée Darijo Srna. 20eme minute Sur un long centre de Strinic côté gauche, Cech lit mal la trajectoire du ballon et est trop court sur sa sortie. Au second poteau, Mandzukic peut reprendre le ballon de la tête mais sa tentative est contrée par la tête du gardien tchèque. 36eme minute Bien lancé sur l’aile droite, Rakitic repique dans l’axe, s’appuie sur Mandzukic et élimine Hubnik d’un crochet dans la surface avant de déclencher une frappe tendue que Cech repousse du pied. 37eme minute (0-1) La Croatie ouvre logiquement le score ! Ballon perdu par Krejci en milieu de terrain suite à un gros pressing de Badelj, qui sert Perisic. Ce dernier accélère en direction du but de Cech. Après un passement de jambes devant Sivok, l’ancien joueur de Sochaux arme un tir croisé parfait qui se loge dans le coin gauche du but tchèque. 52eme minute Vida dégage le ballon comme il peut sur un centre tchèque venu de la droite, le ballon atterrit sur Krejci, qui tente un retourné, directement dans les bras de Subasic. 59eme minute (0-2) Et de deux pour les Croates ! Brozovic récupère le ballon très haut sur une mauvaise relance tchèque et lance immédiatement Rakitic dans la profondeur. Le Barcelonais remporte tranquillement son duel avec Cech et piquant son ballon par-dessus le gardien tchèque. 66eme minute Involontairement servi par Hubnik, Mandzukic envoie sa frappe juste au-dessus du but de Cech. 76eme minute (1-2) Les Tchèques reprennent espoir ! Sur un magnifique centre de l’extérieur du pied de Rosicky côté droit, Skoda, qui venait d’entrer, prend le dessus dans les airs sur Corluka et loge son coup de tête dans la lucarne gauche. 80eme minute Après un gros travail de Perisic sur l’aile gauche, Rakitic parvient à servir Brozovic, qui s’emmène le ballon sur un très beau contrôle orienté, mais ne cadre pas sa frappe, légèrement déviée au passage. 94eme minute (2-2) Egalisation des Tchèques ! Penalty pour la République tchèque suite à une main de Vida, à la lutte dans les airs avec Sivok. Necid le transforme en force au milieu sous la barre.

Les joueurs à la loupe

République tchèque Sale soirée pour la défense tchèque au complet. SIVOK et HUBNIK ont été constamment débordés dans l’axe et sont fautifs sur les deux buts. Le premier a toutefois à l’origine du penalty obtenu par les Tchèques (NECID l'a transformé) en venant lutter avec Vida dans les airs. Dans les couloirs, LIMBERSKY et KADERABEK n’ont souvent fait que de la figuration. Dépassé lui aussi par la vitesse d’exécution des Croates, PLASIL a semblé bien seul par moment devant sa défense. KREJCI, SKALAK et DARIDA avaient pour mission de servir LAFATA. Mais ce dernier n’a pratiquement jamais touché le ballon, et ses trois coéquipiers, bien peu inspirés et devancés dans les duels, n’y sont pas étrangers. Les Croates craignaient ROSICKY avant le match. Vu le match très triste réalisé par le capitaine tchèque, il n’y avait pas de quoi avoir peur, même si le joueur d’Arsenal a délivré un centre somptueux qui a permis à SKODA de réduire le score sur l’un de ses premiers ballons. L’attaquant du Slavia Prague a métamorphosé son équipe. CECH a effectué deux arrêts importants, dont un très chanceux, en début de match. A l’arrivée, cela a permis à son équipe de rester à distance. Croatie Difficile d’isoler un joueur côté croate tant la partition collective offerte vendredi par les hommes d’Ante Cacic était belle avant cette énorme désillusion de la fin de match. On retiendra donc les deux buteurs du jour : PERISIC et RAKITIC, tous deux récompensés de leur très bon match. Les deux hommes ont trompé Cech avec beaucoup de facilité et d’aisance technique. MANDZUKIC n’a pas eu cette chance. Pourtant, l’avant-centre croate a eu plusieurs occasions très nettes. Pas de réussite non plus pour BROZOVIC, qui s’est consolé avec cette récupération sur le deuxième but suivi d’une passe parfaite dans la profondeur pour mettre son coéquipier sur orbite. Sur le premier but croate, BADELJ avait poussé ses adversaires à la faute avant de glisser le ballon dans la course de Perisic, qui s’est chargé du reste. Plaque tournante du jeu de son équipe, MODRIC a encore fait très fort dans l’entrejeu avant de se plaindre d’une douleur aux adducteurs qui l’a obligé à quitter ses coéquipiers à l’heure de jeu. Le Madrilène a énormément manqué à son équipe, d’autant que son remplaçant, KOVACIC, ne s’est jamais mis dans le ton. SRNA, dans un contexte très particulier, et STRINIC ont beaucoup percuté sur les côtés. VIDA et CORLUKA ont longtemps fait la loi dans l’axe, avant que le second ne fléchisse dans un duel aérien qui a amené le but tchèque et que le premier ne commette une faute de main dans les arrêts de jeu, synonyme de penalty. SUBASIC n’avait pratiquement rien eu à faire avant de regarder la tête de Skoda se loger dans sa lucarne gauche. Le gardien monégasque a dégagé pas mal de fébrilité en fin de match.

Monsieur l’arbitre au rapport

M.Clattenburg n’avait connu aucun moment chaud avant que les supporters croates parqués derrière le but du gardien tchèque en seconde mi-temps ne décide d’arroser la pelouse du Chaudron de fumigènes. L’arbitre a longuement réfléchi à interrompre la rencontre, ce qu’il n’a finalement pas fait, bien aidé par les joueurs croates, qui ont invité leurs fans à se calmer. Le match a repris et l’Anglais a sifflé, à juste titre, un penalty en faveur de la République Tchèque. La main de Vida était évidente, c’était donc la bonne décision.

Ça s’est passé en coulisses…

- Dimanche dernier, Darijo Srna avait eu la douleur d’apprendre après le match contre la Turquie que son père venait de décéder. Le lendemain, le capitaine de la Croatie avait fait l’aller-retour dans son pays pour assister aux funérailles, mais pas question pour lui de renoncer à la suite de la compétition. Et pour cause. « Tout le monde sait que la dernière volonté de mon père était que je retourne jouer avec l’équipe national », a révélé Srna, jeudi en conférence de presse. - Chroniqueur pour l’Equipe pendant l’Euro, Slaven Bilic, le manager croate de West Ham, connaît par cœur Luka Modric pour l’avoir eu sous ses ordres du temps où il était le sélectionneur de l’équipe de Croatie Espoirs, puis ensuite chez les A. Le demi-finaliste de la Coupe du Monde 1998 voit du Roger Federer chez le joueur du Real Madrid. « Son extérieur du pied est tout simplement incroyable, il me rappelle le revers de Federer. Ce sont deux sports différents, mais ces gestes se ressemblent dans leur facilité, leur côté génial, exceptionnel. » - Au revoir Tomas Necid (Bursaspor) et bonjour David Lafata. Déçu de la prestation de son habituel titulaire en pointe contre l’Espagne, Pavel Vrba a fait le ménage après cette défaite face aux Espagnols (1-0) et a accordé sa confiance au poste d’avant-centre à l’attaquant du Sparta Prague. A noter également les apparitions dans le onze de départ de Jiri Skalak et Vladimir Darida.

La feuille de match

Euro 2016 (Gpe D) / REPUBLIQUE TCHEQUE - CROATIE : 2-2

Stade Geoffroy-Guichard (38 376 spectateurs) Temps doux - Pelouse en bon état Arbitre : M.Clattenburg (ANG) (6) Buts : Skoda (76eme) et Necid (94eme, sp) pour la République tchèque - Perisic (37eme) et Modric (59eme) pour la Croatie Avertissements : Badelj (14eme) et Brozovic (74eme) pour la Croatie – Sivok (71eme) pour la République Tchèque République tchèque Cech (5) – Kaderabek (4), Sivok (4), Hubnik (4), Limbersky (4) – Plasil (4) puis Necid (85eme) - Krejci (4), Skalak (3) puis Sural (66eme), Rosicky (cap) (5), Darida (3) – Lafata (2) puis Skoda (66eme) N'ont pas participé : Koubek (g), Vaclik (g), Kadlec, Gebre Selassie, Dockal, Pudil, Kolar, Pavelka, Suchy Sélectionneur : P.Vrba Croatie Subasic (5) – Srna (cap) (5), Corluka (5), Vida (5), Strinic (5) puis Vrsaljko (97eme) - Badelj (6), Modric (6) puis Kovacic (62eme) - Rakitic (7) puis Schildenfeld (94eme), Perisic (7), Brozovic (6) - Mandzukic (5) N'ont pas participé : L.Kalinic (g), Vargic (g), Jedvaj, Kramaric, Rog, N.Kalinic, Coric, Pjaca, Cop Sélectionneur : A.Cacic
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant